in

Ils ont payé 750 000 dollars pour descendre dans la Fosse des Mariannes

Crédits : Victor Vescovo

Plusieurs touristes ont déboursé 750 000 dollars pour s’offrir un voyage sans pareil : une descente dans la Fosse des Mariannes, à plus de 10 000 mètres de profondeur.

Vous l’avez peut-être suivi : les sociétés SpaceX et Axiom Space se sont récemment associées pour proposer des vols habités entièrement privés vers l’ISS. Le premier de ces vols aura lieu en 2021 et embarquera trois touristes de l’espace. Nous savons également qu’un premier civil (japonais) fera le tour de la Lune en 2023 à bord d’une fusée SpaceX (encore).

Si certains auront donc bientôt la tête dans les étoiles, d’autres, en revanche, ont préféré opter pour un voyage complètement différent.

Au mois de mai prochain, plusieurs passagers vont en effet s’enfoncer dans les entrailles de la Terre, à l’extrémité sud de la Fosse des Mariannes dans l’océan Pacifique occidental, en compagnie de l’explorateur Victor Vescovo. L’expérience n’est pas donnée : chacun aurait en effet déboursé 750 000 dollars pour s’offrir un billet.

Peu de personnes ont eu l’occasion de visiter la Fosse. La première tentative de descente a été faite en 1960 par les océanographes Don Walsh et Jacques Piccard, qui s’enfoncèrent à 10 916 mètres de profondeur. En mars 2012, la première descente en solo a été effectuée par le cinéaste James Cameron, qui aurait atteint une profondeur de 10 908 mètres. L’explorateur et ancien officier de la marine américaine Victor Vescovo a finalement battu ce record en avril 2019, s’enfonçant à 10 928 mètres. En mai de la même année, il est même redescendu au fond.

Fosse des mariannes
Victor Vescovo, au retour de sa deuxième plongée dans la Fosse des Mariannes. Crédits : Tamara Stubbs

Une expérience étrangement “calme”

Ce que propose désormais Victor Vescovo, c’est d’embarquer cette fois des civils avec lui. Trois plongées sont d’ores et déjà prévues pour le mois de mai, et jusqu’à présent, deux groupes de touristes se sont déjà inscrits. Pour ces derniers, une seule contrainte : peser moins de 100 kilos (pour pouvoir passer à travers l’écoutille).

Une fois à bord du submersible, les passagers pourront alors profiter d’une expérience étrangement calme. « C’est l’opposé d’un lancement de fusée, explique l’explorateur. Rien ne semble changer dans la capsule, à l’exception de cette jauge numérique qui montre que vous vous enfoncez de plus en plus profondément. Vous savez qu’à l’extérieur la pression d’écrasement est absolument massive, mais à l’intérieur, tout est complètement calme ».

La descente, explique-t-il, devrait durer environ 4 heures. Les passagers pourront ensuite rester entre 4 et 6 heures au fond avant de remonter encore pendant 4 heures. À titre de comparaison, les océanographes Don Walsh et Jacques Piccard n’avaient pu passer que 15 minutes au fond en 1960, et James Cameron environ 2,5 heures en 2012.

Avec un peu de chance, ils pourront également apercevoir plusieurs formes de vie, comme des Holothuries ou des amphipodes (petits crustacés). Mais il va falloir se faire discret. Ces petits organismes ne sont pas franchement habitués à recevoir du monde !

Source