in

Ils ont découvert pourquoi l’obésité augmentait les risques de démence !

Crédits : iStock

Une nouvelle étude menée sur des rongeurs par des chercheurs américains dresse une conclusion alarmante, puisqu’il est question de la destruction des connexions neuronales par les cellules immunitaires. À qui la faute ? À un régime alimentaire conduisant à l’obésité ! Comment cela est-il possible ?

Une alimentation trop riche cause souvent l’obésité, ce n’est pas un scoop. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime même à 650 millions le nombre de personnes atteintes dans le monde. Il s’agit d’un état facilitant l’arrivée de maladies telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires ou encore certains cancers.

Par ailleurs, il peut être question de maladies neurologiques synonymes de déficit cognitif – citons par exemple la démence ainsi que la maladie d’Alzheimer. Or, les chercheurs de l’Université de Princeton (États-Unis) ont mené des expériences sur des souris, relatées dans une étude publiée dans le Journal of Neuroscience le 10 septembre 2018. Ces expériences avaient pour but de mieux comprendre les raisons faisant le lien entre l’obésité et le risque de démence.

Les meneurs de l’étude ont observé des souris après 12 semaines d’un régime riche en graisses. Leur poids était 40 % plus élevé que les autres souris ayant gardé leur régime habituel. Selon les chercheurs, les souris qui sont devenues obèses ont montré des signes de baisse de l’intelligence cérébrale lors de tests les mettant en scène dans des labyrinthes dont il fallait s’échapper.

Or, les scientifiques ont compris que l’hippocampe (la zone du cerveau relative à la mémoire) des souris obèses était doté de neurones contenant moins d’épines dendritiques. Or, ces dernières constituent les excroissances des neurones commandant l’influx nerveux, et permettant donc la communication des informations vers les autres neurones.

La disparition progressive de ces épines dendritiques est le fait de l’activité de cellules immunitaires (microglies), dont la mission est la protection du système nerveux central ! Or, ces microglies étaient présentes en plus grand nombre dans le cerveau des souris obèses.

Sources : Sciences NewsSciences et Avenir

Articles liés :

L’obésité est maintenant liée à 12 cancers différents

On sait maintenant comment l’obésité favorise le développement du cancer du sein !

Un nouveau traitement contre l’obésité régulera bientôt la sensation de satiété !