in

Ils ont créé une IA capable de traduire nos pensées en paroles !

Crédits : Wikimedia Commons

Des chercheurs américains sont parvenus à mettre au point une intelligence artificielle dont les propriétés sont inédites. Celle-ci est capable de convertir les signaux du cerveau en paroles intelligibles !

Une dernière expérience synonyme de progrès

Dans leur étude publiée dans la revue Scientific Reports le 29 janvier 2019, les chercheurs de l’Institut Zuckerman de l’Université de Columbia (États-Unis) ont décrit le fonctionnement de leur intelligence artificielle. Cette dernière est capable de convertir le signal électrique du cerveau en paroles intelligibles.

Ces résultats ont été obtenus lors d’une ultime expérience ayant fait suite à d’autres qui ont permis le pilotage d’un drone par la pensée, ou encore la collaboration de trois personnes sur une partie de Tetris. Or à chaque fois, le système reposait sur des commandes simplistes nécessitant une certaine concentration, ce qui n’a en revanche pas été le cas dans le cadre de la dernière expérience.

Quel type d’approche ?

Il faut savoir que le système mis au point repose sur les mots entendus par le sujet et non sur la vocalisation des pensées ! De toute manière dans les deux cas, il est question de transformer ces signaux en sons. Les chercheurs ont donc insisté sur le cortex auditif, partie du cerveau recevant et analysant les informations issues des sons entendus. Le deep learning à été intégré à l’IA pour entraîner cette dernière à reconnaître les mots et analyser leurs propres enregistrements.

Les enregistrements de signaux ont été effectués via un système d’électrodes invasif dont le but est de mesurer l’activité du cerveau. Les chercheurs ont bénéficié d’une autorisation dans le cadre d’une intervention neurochirurgicale sur des patients atteints d’épilepsie. Les malades se sont donc vus implanter des électrodes destinées à effectuer des mesures d’électroencéphalographie intracrânienne. Les enregistrements ont été obtenus alors que les malades écoutaient des histoires lues par quatre personnes (deux hommes et deux femmes).

Crédits : Scientific Reports

Des résultats très encourageants

D’autres tests ont été pratiqués, notamment d’intelligibilité objective et subjective. Les chercheurs ont par exemple utilisé – avec les mêmes personnes – pas moins de 40 enregistrements de chiffres (de zéro à neuf), dictés par quatre personnes différentes de celles ayant conté les histoires. Les enregistrements de signaux ont ensuite été soumis à l’IA qui en a reconstruit les sons, des sons qu’ont écouté 11 autres volontaires. Ces derniers ont été priés d’indiquer le chiffre entendu, la qualité du son ainsi que le genre de la personne formulant le chiffre.

Selon les résultats, le taux d’identification du chiffre a atteint les 75 %, et les notes des volontaires quant à la qualité du son ont atteint 3,4 sur 5 en moyenne. Pour ce qui est de l’identification du genre du locuteur, le taux de réussite a atteint les 80 %.

Les recherches se poursuivent toujours à l’heure actuelle, les scientifiques tentant désormais de reconstruire le son de phrases et de mots plus complexes. Par ailleurs, il est question d’essayer de cibler les zones du cerveau responsables de la parole et de mettre au point une méthode moins invasive. En cas de succès, il serait alors possible de contrôler des objets complexes par la pensée, ou encore de redonner la parole aux personnes incapables de prononcer un mot.

Sources : Science DailyFutura Sciences

Articles liés :

Voici le Heal-ium, un casque VR capable de lire dans les pensées !

Des neuroscientifiques ont enregistré le voyage fugace d’une pensée à travers le cerveau

Dans 5 ans, les smartphones liront dans nos pensées !