in ,

Ils inventent un sac à dos boosté à l’IA pour aider les malvoyants à se déplacer

Crédits : capture YouTube / Intel Newroom

Le géant de l’informatique Intel a récemment dévoilé un nouveau système d’assistance pour les personnes malvoyantes. Reposant sur l’intelligence artificielle et une caméra stéréoscopique, ce système se dissimule en partie dans un sac à dos.

Une caméra à trois objectifs

Et si les personnes malvoyantes pouvaient un jour se passer de leur canne et de leur chien d’assistance ? En collaboration avec la société Intel, une équipe de l’Université d’État de Georgie (États-Unis) est à l’origine d’une innovation qui pourrait représenter une révolution pour les personnes malvoyantes. Il s’agit d’un système d’assistance et de guidage portatif, dissimulé afin de passer inaperçu.

Selon les chercheurs, le système a recours à l’IA et à une caméra Luxonis Oak-D. Celle-ci comporte deux objectifs pour une vision stéréoscopique, permettant d’appréhender la distance des objets et autres obstacles. Citons également la présence d’un troisième objectif, dont la définition est de 3 840 x 2 160 pixels (4K). Le tout fonctionne avec une batterie permettant une autonomie de huit heures.

sac à dos connecté malvoyant
Crédits : Intel

Un projet open source

Alors que la batterie et la caméra se trouvent dans un sac banane (ou un gilet), le sac à dos abrite quant à lui un ordinateur. Ce dernier est connecté à la caméra, mais également à un système GPS. Néanmoins, la majeure partie du traitement des données se passe dans la caméra, dotée d’une puce Intel Movidius Myriad X. Celle-ci a recours à des réseaux neuronaux profonds, permettant de détecter les obstacles au sol et dans les airs. Les autres personnes, les passages piétons, les panneaux, les branches d’arbre ou encore la différence de niveau des entrées de bâtiment sont pris en compte – entre autres. Le guidage de l’utilisateur se fait au moyen d’une oreillette Bluetooth connectée à l’ordinateur. Ceci lui permet donc d’utiliser des commandes vocales. L’utilisateur peut par exemple demander une description de l’environnement dans lequel il se trouve. Il peut également s’agir de garder en mémoire la description des lieux déjà visités.

Il faut également savoir que les chercheurs désirent diffuser leur projet via une licence libre (open source). Ainsi, n’importe qui peut tenter d’améliorer ou d’adapter le système. Par exemple, il peut être question de trouver un moyen d’utiliser un smartphone plutôt qu’un ordinateur, afin d’éviter le port du sac à dos. Citons également l’éventualité que dans un futur plus ou moins proche, le système puisse intégrer des lunettes connectées.

« La technologie existe, nous ne sommes limités que par l’imagination de la communauté des développeurs », peut-on lire dans le communiqué d’Intel du 24 mars 2021. La société a également publié une vidéo de démonstration à voir ci-dessous :