in ,

Ils élaborent le premier atlas mondial des vers de terre !

Crédits : Needpix

Plus d’une centaine de scientifiques se sont employés à élaborer un atlas hors du commun. Il s’agissait de situer et renseigner les diverses espèces de ver de terre aux quatre coins du globe !

L’importance des vers de terre

Les vers de terre (Lumbricina) répugnent certaines personnes, mais il s’agit là d’êtres vivants dont l’importance ne fait aucun doute. En creusant leurs galeries souterraines, ils permettent au sol d’être bien aéré, à l’eau de circuler de façon optimale et aux racines de se développer dans de bonnes conditions. Ils favorisent aussi le recyclage des nutriments comme l’azote et le phosphore utilisés par les plantes. Ils jouent également un rôle de puits de carbone puisque leur activité permet d’enterrer plus profondément le carbone.

Pourtant, la Science l’avoue : ce monde souterrain a encore des secrets à révéler. Afin de rendre hommage aux vers de terre et soutenir la recherche, une équipe de 141 scientifiques réunis par l’Association américaine pour l’avancement des sciences (AAAS) a effectué un travail de titan ! Selon leur publication dans la revue Science le 25 octobre 2019, les chercheurs sont à l’origine du tout premier atlas des vers de terre.

Un gigantesque ensemble de données

Le but des scientifiques était d’établir une cartographie de la diversité et de la biomasse des vers de terre. Ainsi, des données concernant 6 928 lieux dans 57 pays ont été rassemblées ! Chaque fois, l’espèce et le nombre de vers présents sur site ont été renseignés. Comme l’expliquent les chercheurs, élaborer une base compréhensible et exploitable n’a pas été de tout repos. En effet, si les vers de terre sont par exemple très bien répertoriés en Europe, cela est moins le cas dans les zones tropicales. Or dans ces endroits, de nouvelles espèces sont régulièrement découvertes.

carte ver de terre
Voici une partie du tout premier atlas des vers de terre !
Source : AAAS

Quels constats sur les vers ?

Ces recherches ont permis de rendre compte de plusieurs points importants. Premièrement, les vers de terre représentent une impressionnante biomasse. On en retrouve en moyenne entre 1 et 150 gr par mètre carré, et parfois même jusqu’à 2 kg ! Par ailleurs, le nombre de vers est plus conséquent dans les régions tempérées, mais sous les tropiques ces derniers sont plus gros. Ainsi, la biomasse est sensiblement la même. Toutefois, la diversité des espèces est plus présente dans les zones tropicales.

Enfin, les scientifiques évoquent également les possibles impacts du changement climatique sur les vers de terre. Selon eux, une modification des populations pourrait générer des effets en cascade sur les autres écosystèmes.

Articles liés :

Protection de la biodiversité : la balle est dans le camp des politiques !

La réserve du Svalbard accueille 50 000 nouveaux échantillons pour préserver la biodiversité

Les données sur la biodiversité française désormais réunies sur une plateforme en libre accès !