in

Ils découvrent une inestimable mosaïque romaine sous un vignoble !

Crédits : Comune di Negrar di Valpolicella / Facebook

Des archéologues ont découvert dans le nord de l’Italie une mosaïque romaine datant du Ier siècle après Jésus-Christ. D’une valeur inestimable, cette mosaïque a été retrouvée dans un état exceptionnel.

Une mosaïque en très bon état

Negrar di Valpolicella est une commune située dans la province de Vérone, dans le nord de l’Italie. Dans une publication Facebook du 26 mai 2020, la commune indique que des archéologues y ont retrouvé une mosaïque datant de l’Empire romain. Il s’agit là d’un artefact en très bon état, dissimulé sous un vignoble à deux mètres sous terre.

Selon les archéologues de la Società Archeologica, l’origine de cette mosaïque remonte entre le Ier et le IIIe siècle après J.-C. Ces derniers ont identifié des motifs géométriques similaires à ceux de nombreuses mosaïques contemporaines de Rome, ou encore Pompéi. Rappelons au passage que la mosaïque est une technique issue de l’expansion du territoire romain autour de la Méditerranée. Cette dernière est en effet le produit de l’art grec de l’époque hellénistique, remontant à plus de trois siècles avant J.-C.

Un article publié le 27 mai par le quotidien italien La Repubblica a interrogé Gianni De Zuccato, du Ministère des Biens et Activités culturels et du Tourisme. L’intéressé a indiqué que la mosaïque en question était située dans une villa romaine perdue de vue il y a près d’un siècle.

mosaique romaine
Crédits : Comune di Negrar di Valpolicella / Facebook

Des techniques de construction faites pour durer

Cette villa romaine a été observée une première fois en 1922. Mais les experts ne sont pas parvenus à localiser sa position après la toute première observation. Ainsi, la villa est restée dans l’ombre jusqu’à ce que d’autres archéologues la retrouvent en 2019. Les chercheurs ont indiqué qu’il était ici question d’un grand domaine agricole (viticulture) comme il en existait entre 27 avant J.-C (époque républicaine) et 476 après J.-C (époque impériale). À l’époque, les aristocrates romains faisaient construire sur leurs domaines de véritables maisons de luxe (“villae”).

Quant à l’état exceptionnel de la mosaïque, les chercheurs pensent que les techniques de construction romaines y sont pour beaucoup. En effet, les mosaïques étaient liées au mortier de chaux, un genre de béton étanche de création romaine. Or, ce mortier de chaux accueillait les tesselles de couleurs en pierre, en verre ou encore en terre cuite. Ainsi, ce genre de découverte permet de suivre l’évolution de la construction de ces fameuses villae.

En juin 2019, des archéologues avaient fait la découverte d’un objet appartenant à la même période. À Rome, les experts ont en effet retrouvé une tête en marbre blanc datée entre le Ier siècle av. J.-C. et le IIe siècle après J.-C. Or, cette dernière représentait Bacchus, le dieu du vin chez les romains.