in

Ils découvrent des formes de vie inattendues dans les profondeurs de l’Antarctique

Crédits : capture YouTube / British Antarctic Survey

Des océanographes britanniques ont découvert des formes de vie totalement inattendues en forant dans une barrière de glace en Antarctique. Ce milieu inhospitalier en apparence est en effet pourtant l’habitat de plusieurs espèces vivantes, dont plus de la moitié n’a pas encore été identifiée. Les scientifiques désirent poursuivre leurs recherches afin de répondre à leurs nombreuses interrogations.

Le repaire de dizaines d’espèces vivantes

Rappelons tout d’abord que peu d’espèces vivantes ont été observées auparavant dans les profondeurs de l’Antarctique. Les recherches sont en effet rares dans ce type d’environnement extrême. Or, dans une étude publiée dans la revue Frontiers of Marine Science le 15 février 2021, une équipe du British Antarctic Survey a fait part de ses découvertes. Les océanographes ont foré dans la barrière de glace Filchner-Ronne jusqu’à une profondeur de 900 mètres. Cette barrière se trouve au cœur de l’océan Austral, là où l’eau est en grande partie gelée de façon permanente. Les chercheurs disent avoir découvert que cet endroit plutôt hostile était en réalité le repaire de dizaines d’espèces vivantes.

« Cette découverte fait partie de ces heureux accidents qui poussent les idées dans une autre direction et nous montrent que la vie marine de l’Antarctique est incroyablement spéciale et incroyablement adaptée à un monde gelé« , a déclaré Huw Griffiths, principal auteur de l’étude dans un communiqué.

Plus de questions que de réponses

Observer de la vie dans ce type de région n’est pas nouveau. En effet, des espèces de crustacés, méduses et autres vers les traversent. En revanche, c’est la première fois que l’on observe des formes de vie (telles que des éponges) qui y vivent en permanence. Rappelons au passage qu’au-delà des températures très faibles, la photosynthèse y est impossible en raison d’une absence de lumière. Cette découverte a donc surpris les chercheurs britanniques.

espèces vivantes profondeur Antarctique
Crédits : capture YouTube / British Antarctic Survey

Les océanographes ont listé 16 espèces d’éponges et 22 organismes encore non identifiés. Après cette découverte d’une vie stationnaire au fond d’une barrière de glace de l’Antarctique, les scientifiques ont indiqué vouloir poursuivre les recherches. Leur objectif sera d’étudier cette biodiversité afin de trouver des réponses à leurs nombreuses questions : « Comment ces organismes sont-ils arrivés ici ? Que mangent-ils ? Depuis combien de temps sont-ils là ? Quelle est la fréquence de ces blocs rocheux couverts de vie ? S’agit-il des mêmes espèces que celles que nous voyons à l’extérieur de la plateforme de glace ou s’agit-il de nouvelles espèces ? Et qu’arriverait-il à ces communautés si la plateforme de glace s’effondrait ? ».

Voici une vidéo explicative publiée par le British Antarctic Survey :