in

Île de Christmas : L’impressionnante migration des crabes rouges

Crédits : Ian Usher / Wikipédia

Chaque année, nous assistons à la migration d’une espèce particulière de crustacés, le crabe rouge. Sur l’île de Christmas en Australie, en principe ces 18 et 19 décembre, des millions de crabes déferlent sur les côtes afin de se reproduire. Un spectacle impressionnant qui est menacé par le changement climatique.

Comme chaque année, les crabes rouges de cette île au large de l’Australie se donnent rendez-vous pour une migration spectaculaire vers les îles de l’océan Indien. Des millions de crustacés envahissent les villes pour nous offrir un spectacle étonnant.

Afin de permettre aux crabes de migrer en toute sécurité, Parks Autralia, l’organisme gouvernemental qui s’occupe de la protection de la nature, balise le trajet des crustacés avec diverses infrastructures qui leur assurent un trajet sans encombre, notamment des voitures qui causent chaque année près d’un million de victimes selon l’organisme.

« En plus du risque accru de déshydratation lorsqu’ils doivent traverser des zones déboisées, des milliers d’adultes et de jeunes crabes sont écrasés par des véhicules quand ils s’aventurent sur les routes fréquentées par les voitures ». Pour les mâles qui auront la chance d’arriver à bon port, il faudra alors creuser un trou dans le sable, les femelles y déposeront alors leurs œufs.

La migration s’effectue à la saison des pluies parce que les crabes rouges sont très sensibles à la chaleur et le réchauffement climatique menace cette ruée vers l’or. Selon une étude de l’université Princeton publiée en 2013, la quantité de pluie tombée serait un facteur déterminant à la reproduction des crustacés. Une saison de pluie irrégulière déréglerait leur migration. Leurs recherches ont montré que les crabes ne se lancent dans leur migration que s’il y a eu au moins 22 millimètres de précipitations. Cependant, on assiste à des changements climatiques significatifs dans cette région dus au phénomène El Nino.

El Niño est une conséquence régionale d’une perturbation dans la circulation atmosphérique générale entre les pôles et l’équateur. Son apparition déplace les zones de précipitations vers l’Est dans l’océan Pacifique. El Niño fait partie des anomalies dans la circulation qui peuvent dérouter les cyclones tropicaux de leurs routes habituelles, déplacer les zones de précipitations et de sécheresse ainsi que changer localement le niveau de la mer par le changement de la pression moyenne.

Parks Australia a enregistré des températures encore très élevées la semaine dernière. Cette sécheresse pourrait ralentir la migration des crabes rouges durant leur période de reproduction. Les chercheurs sont néanmoins confiants. Des précipitations sont prévues dans les prochains jours qui devraient donc assurer la pérennité des crabes rouges et nous offrir ce spectacle impressionnant.

Repéré sur Slate