in

Il y aurait du plastique dans nos excréments !

Crédits : iStock

Le plastique, on le retrouve partout : sur nos plages, au fond des mers… et dans nos excréments, révèle une étude menée par des chercheurs de l’Université de médecine de Vienne et de l’Agence autrichienne de l’environnement. Et si le plastique est détecté dans nos selles, il est donc également présent en grande quantité dans notre alimentation.

Du plastique dans nos selles, c’est du moins ce que suggère l’analyse des échantillons de selles de huit participants venus d’Italie, du Japon, de Pologne, des Pays-Bas, de Russie, du Royaume-Uni, de Finlande et d’Autriche. Neuf types microplastiques de tailles allant de 50 microns à 0,5 millimètre ont été repérés chez tous les participants, qui ont tous noté avoir bu de l’eau dans des bouteilles en plastique ou consommé des aliments emballés dans du plastique quelques jours avant l’échantillonnage. Six des huit participants ont également spécifié avoir consommé des produits de la mer. Les détails de l’étude sont rapportés dans le United European Gastroenterology Journal.

L’étude « confirme ce que nous soupçonnons depuis longtemps, à savoir que les plastiques atteignent finalement l’intestin », explique dans un communiqué le docteur Philipp Schwabl, médecin chercheur à la division de gastro-entérologie et d’hépatologie de l’Université de médecine de Vienne, et principal auteur de l’étude. Car c’est bien là le problème : certains produits chimiques toxiques incorporés dans les plastiques peuvent infiltrer notre organisme, affaiblissant par exemple la réponse immunitaire de l’intestin, notent les chercheurs.

Si l’échantillon est ici très faible (8 personnes), le fait que tous soient concernés par la contamination plastique suggère « une forte probabilité que de nombreuses autres personnes ingèrent aussi involontairement des microplastiques », poursuit le docteur Schwabl. « Maintenant que nous disposons des premières preuves de microplastiques chez l’Homme, nous avons besoin de recherches supplémentaires pour comprendre ce que cela signifie pour la santé humaine ».

Rappelons que plus de 8 milliards de tonnes de plastiques coulent chaque année dans les océans, infectant la vie marine. Certaines espèces, à l’instar du thon, des crevettes ou du homard, se retrouvent alors dans les assiettes de millions de personnes en bout de chaîne alimentaire.

Source

Articles liés : 

Même le corps des moustiques contient du plastique

Nos sacs en plastique libèrent des gaz à effet de serre

C’est officiel, la pollution plastique s’étend jusqu’en Antarctique