in

Il y a des milliers d’années, un chien développa un cancer contagieux

Crédits : Pixabay

Une équipe de chercheurs a tenté de remonter l’histoire du TVTC. Il s’agit d’un étrange cancer sexuellement transmissible chez le chien. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Science.

La plupart des cancers (mutation et prolifération anormale de cellules) se développent et meurent avec leur hôte. Nos cellules, uniques, ne peuvent en effet pas se transmettre à d’autres personnes parce que notre système immunitaire peut reconnaître et détruire des cellules humaines étrangères. C’est déjà arrivé dans de rares cas, mais seulement lors de transplantation d’organes infectés chez des patients immunodéprimés.

Cependant, nous savons que certains cancers, en l’occurrence ici le TVTC (tumeur vénérienne transmissible canine chez le chien), ont “appris” à échapper à leurs hôtes d’origine pour se répandre comme pourrait le faire une infection sexuellement transmissible par exemple. Pour tenter d’en savoir plus sur cette forme de cancer, des chercheurs ont prélevé 550 tumeurs chez des chiens dans 43 pays entre 2003 et 2016. Pour ce faire, ils ont comparé les mutations accumulées par ces différentes masses. Ils ont alors été en mesure de construire leur arbre évolutif.

Un étrange parcours

Il ressort de cette étude que cette tumeur serait pour la première fois apparue chez une race de chien disparue sibérienne il y a entre 4 000 et 8 500 ans. Probablement parce qu’il est apparu dans une population de chiens isolée, ce cancer est resté là pendant plusieurs milliers d’années. Tout a changé ensuite il y a environ 1 900 ans lorsque la tumeur s’est lentement propagée vers l’ouest, de l’Asie à l’Europe. Puis cela a continué il y a environ 500 ans lorsqu’un chien “colon” infecté s’est retrouvé en Amérique du Nord. Il y a 300 ans, une lignée particulière du TVTC est revenue en Europe, puis en Afrique. Finalement, elle a suivi les Hommes, infectant leurs hôtes canins.

Crédits : Pixabay

Une évolution “aléatoire”

L’étude a permis de comprendre que cette forme de cancer diffère des autres en certains points. “Nos résultats montrent que depuis au moins 1 000 à 2 000 ans, le TVTC a évolué différemment des cancers humains“, explique en effet Adrian Baez-Ortega, de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni. “Alors que les cancers humains évoluent grâce à l’acquisition continue de mutations qui confèrent un avantage à certaines des cellules cancéreuses, ce qui les rend plus en forme pour leur environnement (sélection positive), le TVTC ne montre aucun signe en ce sens. Nous concluons qu’il a cessé d’évoluer dans une “direction” particulière et que son évolution est donc largement non dirigée (ou aléatoire)“.

Quant à savoir comment cette forme de cancer a réussi à devenir transmissible en premier lieu, les chercheurs n’ont pas trouvé de réponse définitive. “Nous n’avons trouvé aucune indication d’un CTVT comme étant un cancer inhabituel sur le plan génétique“, note en effet le chercheur. Il a probablement pu se répandre en se formant près des organes génitaux. Le fait que les chiens ne soient pas très différents sur le plan génétique a également sûrement facilité sa transmissibilité et sa survie dans le nouvel hôte. Des études supplémentaires seront néanmoins nécessaires pour élucider le mystère.

Un cancer condamné à disparaître

Il y a plusieurs milliers d’années, une tumeur a donc acquis on ne sait comment la capacité de se transmettre d’un chien à un autre par contact sexuel. Et ce faisant, elle est devenue “immortelle”… Enfin pas tout à fait ! En définitive, le fait que cette forme de cancer soit restée “neutre” pendant des millénaires pourrait en fait la condamner. Néanmoins, ce ne sera pas pour tout de suite, en tout cas probablement pas avant des dizaines de milliers d’années d’après le chercheur.

Articles liés :

Le xylitol, ce substitut du sucre qui peut être mortel pour les chiens

Les yeux des chiens ont évolué pour nous faire fondre

Les propriétaires stressés ont des chiens stressés