in

Il y a 50 ans, le Groenland avait un autre visage

Crédits : NASA

La NASA vient de publier des images de glaciers du Groenland prises par les satellites Landsat à près de 50 ans d’intervalle. Preuve, une fois de plus, de l’impact destructeur de la crise climatique sur notre planète.

Nous savons le cercle arctique en première ligne face au réchauffement global de la planète. Il y a des signes qui ne trompent pas. En témoigne cette image de chiens de traîneau pataugeant dans l’eau sur la banquise du Groenland. Comme un nouveau de coup de poing dans le ventre, la NASA nous propose aujourd’hui de comparer la situation de certains glaciers de la région à près de 50 ans d’intervalle. Deux zones sont ici représentées. Le Sermilik, un fjord situé dans le sud-est du Groenland, et le glacier d’Helheim, un glacier retrouvé dans sa partie orientale. La première image est prise en 1972, la seconde il y a quelques jours. Et comme vous pouvez le constater, il manque de la glace. Beaucoup de glace.

« Il y a beaucoup plus de roches nues visibles maintenant, qui étaient autrefois couvertes de glace », confirme le glaciologue Christopher Shuman, de l’Université du Maryland. Le glacier d’Helheim, par exemple, aurait reculé de 7,5 kilomètres entre les deux périodes, peut-on lire dans un communiqué. Un autre glacier, celui de Midgard, aurait quant à lui reculé de 16 kilomètres.

Groenland
Le fjord Sermilik en 1972. Crédits : NASA/Chris Shuman
Groenland
Le fjord Sermilik en 2019. Crédits : NASA/Chris Shuman
Groenland
Le glacier d’Helheim en 1972. Crédits : NASA/Chris Shuman
Groenland
Le glacier d’Helheim en 2019. Crédits : NASA/Chris Shuman

La région condamnée ?

De manière plus globale, nous savons que la région du Groenland – qui abrite la deuxième plus grande calotte glaciaire de la Terre- s’est réchauffée de plus de deux degrés Celsius depuis l’ère pré-industrielle. Et ce réchauffement s’accélère. Une étude publiée il y a quelques mois dans les Actes de l’Académie nationale des sciences nous révélait en effet que la glace du Groenland fond désormais six fois plus rapidement que dans les années 1980.

Une autre étude satellite, publiée en juin dernier dans la revue Science Advances, nous apprenait cette fois que si nous ne réduisons pas nos émissions de gaz à effet de serre, le Groenland pourrait avoir complètement fondu en l’an 3000. Si tel est effectivement le cas, alors cela pourrait entraîner une élévation du niveau de la mer de cinq à sept mètres. Contraignant ainsi plusieurs centaines de millions de personnes à s’éloigner des côtes.

Articles liés :

Des cerveaux fossilisés d’anciennes créatures marines découverts dans le nord du Groenland

Le Groenland se fissure et risque d’inonder le monde

La calotte glaciaire du Groenland s’est formée il y a 30 millions d’années