in

Il y a 100 millions d’années, le Sahara était un endroit (très) dangereux

Crédits : Davide Bonadonna

Il y a 100 millions d’années, avec ses grands dinosaures carnivores et ses reptiles volants, le Sahara marocain était probablement l’endroit le plus dangereux de la Terre selon des paléontologues.

Si vous aviez la possibilité de voyager dans le passé, où iriez-vous ? Et surtout, à quelle époque ? Certains aimeraient peut-être apprécier la construction des premières pyramides, quand d’autres, férus de paléontologie, pourraient être davantage tentés par une petite escapade au temps de dinosaures ?

Si cette dernière option vous séduit, ne vous loupez pas. En effet, retrouvez-vous au mauvais endroit au mauvais moment et vous pourriez vite finir en charpie ! Dans cet esprit, un conseil : évitez le Sahara, il y a environ 100 millions d’années.

L’endroit le plus dangereux de l’Histoire de la Terre

Situés le long de la frontière du Maroc et de l’Algérie se trouvent les Kem Kem. Cette immense dalle couronnée de calcaire massif datant du crétacé supérieur fournit depuis des décennies de très nombreux fossiles.

Dans la cadre d’une étude, des paléontologues ont entrepris de rassembler des dizaines d’années de documents témoignant d’expéditions dans les Kem Kem avec des ensembles de données disponibles dans des musées du monde entier. L’idée : proposer “l’ouvrage le plus complet sur les vertébrés fossiles du Sahara depuis près d’un siècle“, peut-on lire dans la revue Zookeys.

Au terme de ces travaux passant en revue toutes les formes de vie qui ont un jour fréquenté cette région célèbre, mais étonnamment sous-étudiée, les chercheurs se sont alors tous mis d’accord sur un point : la zone était particulièrement dangereuse il y a 100 millions d’années.

kem kem sahara
La formation des Kem Kem. Crédits : Xentyr / Wikipédia

Un lieu fréquenté par de grands carnivores

Pendant la période du Crétacé, l’environnement des Kem Kem était très différent, abritant différentes espèces d’animaux aquatiques et terrestres qui profitaient d’un vaste système fluvial. Les fossiles indiquent notamment la présence d’au moins trois des plus grands prédateurs jamais documentés. Parmi eux, on retrouve Carcharodontosaurus et Deltadromeus, deux théropodes pouvant atteindre huit mètres de long. Il y a aussi le célèbre spinosaure mis en lumière dans le film Jurassic Park III. Si ce dernier était effectivement davantage porté sur le poisson, mieux valait sans doute ne pas trop traîner dans ses pattes.

Les crocodiliens étaient également très présents, tout comme les ptérosaures (reptiles volants). Les paléontologues ont en effet trouvé des restes de Siroccopteryx moroccensis et de Coloborhynchus fluviferox (6 m d’envergure), pour ne citer qu’eux.

Le Sahara il y a 100 millions d’années était sans doute l’endroit le plus dangereux de toute l’Histoire de la planète Terre. Un lieu très hostile où aucun voyageur temporel humain ne pourrait survivre très longtemps“, assure Nizar Ibrahim, de l’Université de Detroit Mercy et principal auteur de l’étude.

sahara dinosaures paléontologues
Carcharodontosaurus vs Spinosaurus. Crédits : Julian Johnson/Wikipédia

Le paléontologue souligne également que si elles étaient moins terrifiantes que les carnivores géants qui parcouraient à cette époque le paysage, les proies auxquelles ils s’attaquaient restaient elles aussi très impressionnantes.

Cet endroit était rempli de poissons absolument énormes, y compris des cœlacanthes géants, quatre ou même cinq fois plus grands que les cœlacanthes d’aujourd’hui“, explique-t-il. “Il y avait aussi Onchopristis, une sorte de poisson-scie géant caractérisé par des dents en forme de harpon“.

Source