in

Il prétend avoir inventé un “vaccin” contre les incendies !

Crédits : iStock

Un entrepreneur étasunien affirme à qui veut l’entendre avoir élaboré un “vaccin” contre les incendies. S’agit-il d’un produit miraculeux ou relevant de la supercherie ?

Vacciner les maisons contre les incendies

Jim Moseley est un entrepreneur de 54 ans vantant les mérites de son produit, le SPF 3000. Comme l’explique Bloomberg Green dans un article du 18 août 2020, l’homme d’affaires serait assis sur une mine d’or. Concrètement, le SPF 3000 est une substance à pulvériser sur les maisons. L’objectif ? Prémunir ces dernières des incendies particulièrement ravageurs ces dernières années. L’entrepreneur n’a pas cherché sa clientèle bien loin. Effectivement, celle-ci se trouve sur les hauteurs de Malibu, dans l’ouest de Los Angeles (États-Unis). En 2018, des feux avaient détruit plusieurs résidences de star hollywoodiennes et de nombreux habitants ont été traumatisés.

Jim Moseley n’est ni chimiste ni ingénieur. Auparavant, l’homme était joueur professionnel de trombone puis vendeur d’assurances. Le “vaccin” qu’il présente est un retardateur de flammes provenant d’une technologie aérospatiale et d’enduits à base d’actifs marins. Grâce à un discours bien rodé, l’entrepreneur promet qu’une seule application du produit permet de protéger une habitation durant cinq années face à des températures de 1 600°C. Côté prix, la pulvérisation de la substance coûte 3,50 euros par mètre carré.

SPF 3000 produit incendie
Crédits : Sun Fire Defense

Sous le coup d’une plainte

Durant de son interview, Jim Moseley a d’ailleurs casé les noms de l’acteur Harrison Ford ou encore celui de Tom Barrack, un riche investisseur étasunien. Personne ne sait si ces personnalités ont traité avec Jim Moseley, mais une chose est sure, certains habitants se sentent encore sous la menace. Cette année encore, les incendies en Californie et sur toute la cote ouest ont en effet atteint une ampleur incroyable. Selon Bloomberg, nous retrouvons parmi les clients avérés l’acteur Mark Hamill (Star Wars) ou encore le top model Elle Macpherson. Neverland, ancien ranch de Michael Jackson, a aussi fait l’objet d’un traitement au SPF 3000.

Alors que Jim Moseley a réussi à convaincre quelques stars, celui-ci fait tout de même l’objet d’une plainte pour allégations et publicité mensongère. Des procureurs de Los Angeles et Santa Barbara accusent l’intéressé de vendre un produit toxique et inefficace. Les plaignants ont également fustigé la très vendeuse (et fausse) mention “élaboré en collaboration avec la NASA”, une mention ayant été retirée depuis.

Il faut dire que Jim Moseley est toujours resté très vague au niveau des études sur le SPF 3000. L’une d’entre elles indique par exemple qu’un mât en bois traité au SPF 3000 brûle moins bien lorsqu’il est frappé par un éclair. Nous sommes donc assez loin de conditions semblables à celles des incendies de forêt où les flammes sont plus intenses. Au cœur de cette affaire, Jim Moseley continue dans l’ambiguïté en affirmant être proche de la faillite tout en recevant encore des appels de riches clients intéressés par le produit.