in

Il pourrait y avoir beaucoup plus d’eau que prévu sur la Lune

Capture vidéo Nasa

Une équipe de chercheurs suggère que, à l’instar de mercure, les cratères ombragés de la Lune pourraient contenir des millions de tonnes de glace. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Geoscience.

Nous savons grâce à la mission MESSENGER qu’il y a de la glace au fond de certains cratères de Mercure, la planète la plus proche du Soleil. Ce monde étant très peu incliné, ces cratères ne reçoivent en effet que peu de lumière. À l’intérieur, il y fait donc très froid (-73 °C), si bien que l’eau – quand il y en a – se transforme rapidement en glace. Sur la base des données de la sonde, on estime que Mercure pourrait contenir plusieurs centaines de milliards de tonnes de glace, principalement au niveau des pôles. Ce que propose une équipe de chercheurs aujourd’hui, c’est que nous pourrions retrouver la même chose sur la Lune.

Des millions de tonnes de glace sur la Lune ?

En étudiant 2 000 cratères sur Mercure et 12 000 cratères sur la Lune, Lior Rubanenko, Jaahnavee Venkatraman et David Paige, de l’Université de Californie, soulignent en effet que ces deux objets semblent présenter des environnements thermiques similaires. Les chercheurs ont plus précisément comparé les rapports diamètre/profondeur de ces cratères, et noté que la réduction de la profondeur des structures ombragées sur Mercure ressemblait à celle de la profondeur observée dans les cratères lunaires.

Sur la simple base de ces observations, ils suggèrent alors que les matériaux qui s’accumulent dans les cratères peu profonds de la lune sont probablement, eux aussi, constitués de glace. Une équipe de chercheurs avait annoncé l’année dernière avoir décelé pour la toute première fois la présence de glace d’eau au niveau des pôles, dans les parties les plus sombres de la surface lunaire, mais on ne parlait à l’époque que de quelques traces. Si cette nouvelle étude se confirme, alors il pourrait en réalité y en avoir des millions de tonnes maintenues à l’abri des rayons du Soleil.

Tout comme dans les cratères ombragés de Mercure (ci-dessus, il pourrait y avoir de la glace à l’intérieur des cratères lunaires. Crédits : Pixabay

Une ressource de premier choix

Nous n’aurons le fin mot de l’histoire qu’en nous rendant directement sur place pour effectuer des analyses. Mais si ces soupçons se confirment, la découverte pourrait être importante. On rappelle en effet que l’Homme ambitionne désormais de s’établir durablement sur la Lune. Cette glace lunaire, si elle effectivement présente en grandes quantités, pourrait constituer une ressource de choix pour les astronautes. Nous pourrions, par exemple, nous appuyer dessus pour fabriquer du carburant. Plus que jamais, la Lune se transformerait alors comme une véritable « station essence » nous permettant d’élargir la portée de nos explorations.

Source

Articles liés :

Retour sur la Lune : une nouvelle étape importante pour la NASA dans le projet Artemis

Conquête spatiale : à qui appartient la Lune ?

L’astronaute qui a développé une réaction allergique à la poussière de Lune