in ,

Il existe bien un langage oral chez les chimpanzés

Crédits : Pixel-mixer / Pixabay

Des éthologues qui observent des chimpanzés ont découvert que ces singes sont capables de communiquer vocalement pour indiquer où se trouvent leurs fruits favoris, et les arbres sur lesquels ces fruits se trouvent.

On savait déjà que les grands singes sont capables de maitriser le langage des signes, avec un vocabulaire de quelques centaines de mots. Cette fois, les animaux ont été observés en train de faire usage de leur propre langue, apprise et développée sans intervention humaine. Le bavardage de ces chimpanzés porte sur la nourriture, et plus précisément la quantité et qualité des fruits présents dans la forêt.

Ammie Kalan, Roger Mundry et Christophe Boesch de l’Institut Max Planck pour l’Anthropologie Évolutionniste ont étudié les cris des chimpanzés en Côte d’Ivoire. Ils ont ainsi découvert que les animaux indiquent l’emplacement des sources de nourriture, et modulent leurs vocalisations en fonction de l’abondance des fruits, de leur qualité et de la taille des arbres qui les portent. La hauteur des cris est ainsi associée à la taille des arbres, les plus petits spécimens étant associés aux cris les plus aigus.

Si le langage des chimpanzés est très complexe, et fait encore l’objet de recherche, il n’est pas clair à quel point il ressemble au notre. En plus de vocalisation, les singes autres que nous (oui, nous sommes des singes) utilisent beaucoup de gestes et de grimaces pour communiquer. C’est à cause d’une limitation créée par leur larynx, moins mobile que le nôtre, et donc à même de prononcer un moins grand nombre de phonèmes.

Dans ce cas, les chimpanzés utilisent un « référentiel fonctionnel », c’est-à-dire que leurs communications font référence à un objet en particulier : l’arbre fruitier dont ils indiquent la position. L’usage de ce référentiel est en partie ce qui sert à définir un langage, et indique que les chimpanzés parlent bel et bien entre eux.

Les fruits dont les chimpanzés ivoiriens sont si friands sont ceux des naucleas. Ces arbres produisent des fruits de taille assez importante, que les animaux semblent apprécier grandement. Si les chercheurs ne les ont pas goutés, ils précisent que ces fruits « sentent bon dans la forêt ».

Source : Animal Behaviour

 – Crédits photo : Aaron Logan