in

Il était une fois une tortue, écrasée par un dinosaure

Crédits : Wikipédia

La découverte d’une tortue fossilisée suggère que son corps a peut-être été piétiné par un gigantesque dinosaure, il y a 155 millions d’années. Cette hypothèse fera prochainement l’objet d’une publication dans le Swiss Journal of Geosciences.

Imaginez la scène. Il y a 155 millions d’années, une tortue de mer, on ne sait pas trop comment, se retrouve coincée sur le dos sur un pan de terre ferme. L’endroit semblait très vaseux. Peut-être était-elle venue pondre ses œufs, comme le font les tortues de mer contemporaines ? Difficile à dire. On ne sait pas si ce reptile était un mâle ou une femelle. Ni même si les vasières servaient de pépinières pour les tortues de mer. Bref, toujours est-il que la créature n’a pas pu se retourner. Et elle est morte. Mais ce qui rend ce fossile très intéressant, c’est que la carapace de cette tortue, très aplatie et très enfoncée, suggère que l’animal s’est littéralement fait piétiner. Probablement par un sauropode, un gigantesque dinosaure de 20 mètres de long.

Une simple hypothèse

Nous n’aurons en effet probablement jamais le fin mot de l’histoire. Mais c’est en tout cas le scénario avancé par le paléontologue Christian Püntener.

La tortue en question, que l’on suppose appartenir à l’espèce Plesiochelys bigleri, a en effet été retrouvée en suisse parmi d’autres fossiles. Des empreintes, pour la plupart, laissées par de grands herbivores, et quelques théropodes. Il est ressorti plusieurs choses. D’une part que la partie centrale de la carapace avait été abaissée par rapport à la partie arrière, se retrouvant coincée à 7,5 centimètres de profondeur. Soit, à peu près au même niveau que le fond des traces de dinosaures. Et d’autre part le plastron, la partie plate qui recouvrait le ventre de l’animal, était légèrement tourné par rapport au reste.

Pour les chercheurs, il est alors possible qu’un sauropode (probablement un spécimen d’Apatosaurus), ait malencontreusement piétiné la carapace alors que la tortue était déjà morte. En marche avant, probablement, ce qui expliquerait pourquoi la partie centrale du fossile est davantage affaissée par rapport à la partie arrière. Il est ensuite possible qu’en relevant le pied, le dinosaure ait entraîné une légère rotation du plastron.

dinosaure
Reconstruction de l’hypothèse selon laquelle un pied de sauropode aurait marché sur la tortue, écrasant et enterrant la carapace dans le sol. Crédits : Püntener et al. 2019

Comme vous l’avez sans doute remarqué, il y a beaucoup de si dans cet article. Des dinosaures ont sans aucun doute écrasé des carapaces de tortues au temps du jurassique. Mais on ne peut malheureusement pas confirmer avec certitude que ce fut effectivement le cas ici. D’autres forces, telles que la compression des sédiments au fil du temps, auraient-elles pu écraser, enfoncer et déformer cette carapace ? Possible. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet incroyable fossile cultive notre imagination.

Articles liés :

Un nouveau dinosaure herbivore découvert au Japon

Un (étrange) nouveau dinosaure à bec de canard découvert

Découverte d’un « cimetière » de dinosaures vieux de 220 millions d’années