in

Il est temps de faire nos adieux à l’atterrisseur InSight

insight
Photo prise le 14 février 2021. Comme vous pouvez le voir, les panneaux solaires de l'atterrisseur sont couverts de poussière. Crédits : NASA / JPL-Caltech

Après quatre années d’exploration scientifique, Insight vit actuellement ses derniers jours de fonctionnement. Victime d’une importante perte de puissance alors que d’épaisses couches de poussière tapissent les panneaux solaires de l’atterrisseur, la mission aura permis de mieux appréhender la structure interne de Mars.

InSight aura détecté plus de 1 300 tremblements de terre, permettant aux scientifiques de placer avec précision des limites sur l’épaisseur de la croûte et la taille du noyau martien. Plus récemment, l’atterrisseur a également « entendu » ses premiers impacts de météorites. La mission aura également aidé à répondre à des questions clés sur la façon dont les planètes rocheuses se forment et évoluent dans notre système solaire et bien au-delà.

Bien que l’atterrisseur soit actuellement toujours actif, les scientifiques de la NASA prévoient un arrêt complet de la mission dans quelques semaines à peine.

Le problème de la poussière

L’engin, qui déjà dépassé son calendrier de mission initial de deux ans, aurait pu continuer à travailler si autant de poussière martienne n’avait pas recouvert ses panneaux solaires. Désormais en manque de puissance, Insight est en train de s’éteindre lentement.

La poussière est un facteur inévitable à prendre en compte pour chaque mission martienne. En 2018, l’une de ces tempêtes avait d’ailleurs assombri le ciel pendant si longtemps que la NASA avait été contrainte d’abandonner son rover Opportunity.

L’absence historique de tout dispositif permettant de nettoyer cette poussière se résume au coût, à l’efficacité et au risque potentiel. Concrètement, l’ajout de tels composants techniques, en plus de coûter cher, pourrait mettre en danger les principaux objectifs de ces missions.

insight tempête poussière
L’un des panneaux solaires recouverts de poussière le 24 avril 2022. Crédits : NASA/JPL-Caltech

La mission se terminera officiellement lorsque l’atterrisseur manquera deux sessions de communication consécutives avec le Mars Relay Network, une constellation de cinq engins spatiaux qui orbitent autour de la planète et transmettent des commandes et des données entre les missions Terre et Mars au sol. Les antennes du Deep Space Network (un réseau permettant d’envoyer et de recevoir des données vers et depuis des sondes spatiales) se connecteront ensuite pour s’assurer que le rideau final est véritablement tombé.

Après les adieux d’InSight, les rovers Curiosity et Perseverance de la NASA, ainsi que le rover chinois Zhurong, resteront les seuls véhicules actifs sur la surface martienne. L’équipe de mission restera tout de même occupée plusieurs mois supplémentaires, le temps de traiter et classer les dernières informations enregistrées par l’atterrisseur. Ces données archivées seront alors exploitées pour de futurs projets d’exploration.