in

Des chercheurs identifient l’un des derniers pandas d’Europe

Crédits : Velizar Simeonovski

L’analyse de plusieurs dents fossiles conservées depuis des années dans un musée révèle qu’elles appartenaient à une ancienne espèce de pandas européens inconnue jusqu’alors. Ces animaux, qui étaient de proches parents des pandas géants modernes, auraient évolué il y a environ six millions d’années.

Les derniers pandas d’Europe ?

Les dents (une canine supérieure et une molaire supérieure) ont été découvertes à la fin des années 1970 au nord-ouest de la Bulgarie. Elles reposaient depuis au Musée national bulgare d’histoire naturelle de Sofia, mais n’avaient jamais été clairement identifiées. Plus récemment, des chercheurs ont décidé de réanalyser ces dents avec des techniques modernes. Ils ont alors découvert qu’elles appartenaient à un ancien panda européen qui n’avait jamais été identifié jusqu’alors.

La plupart des espèces de pandas européens avaient des dents plus petites que les pandas géants modernes (Ailuropoda melanoleuca). Cependant, cette nouvelle espèce (nommée Agriarctos nikolovi) avait des dents beaucoup plus grandes que d’habitude pour ses cousins européens. Ces animaux étaient donc probablement de taille similaire aux pandas géants d’aujourd’hui.

En outre, la plupart des dents de pandas européens sont généralement datées à environ dix millions d’années ou plus. Or, celles-ci ont été datées à environ six millions d’années, ce qui laisse à penser qu’il s’agissait probablement des derniers pandas à évoluer sur le Vieux Continent.

« Cette découverte montre à quel point nous savons encore peu de choses sur la nature ancienne », a déclaré Nikolai Spassov, le coauteur de l’étude et paléontologue au Musée national bulgare d’histoire naturelle. « Le fait que l’espèce nouvellement décrite provienne d’un spécimen trouvé dans les années 1970 démontre également que les découvertes historiques en paléontologie peuvent conduire à des résultats inattendus, même aujourd’hui ».

pandas
Une représentation d’artiste d’Agriarctos nikolovi. Crédits : Velizar Simeonovski

Des pandas dans les marécages

Notez que l’espèce nouvellement décrite n’est pas un ancêtre direct du genre moderne, mais seulement un proche parent. Elle vivait également probablement dans un habitat très différent de celui des pandas d’aujourd’hui. Ces dents fossilisées ont en effet été trouvées dans des gisements de charbon. La composition de ce charbon suggère que la région était autrefois une forêt marécageuse. Pour les auteurs, cela suggère qu’A. nikolovi avait peut-être une alimentation beaucoup plus variée que les pandas modernes qui ne se nourrissent quasi exclusivement que de bambou.

Les auteurs de l’étude soupçonnent également que le dérèglement climatique essuyé à la fin de l’époque du Miocène a probablement eu raison de l’espèce. Ils font notamment référence à un événement qui s’est déroulé il y a environ six millions d’années : la crise de salinité messinienne. Durant cette crise, la mer Méditerranée s’est quasiment asséchée, ce qui a eu de graves répercussions sur les écosystèmes terrestres, et notamment les forêts marécageuses. Dès lors, la croissance des plantes a probablement été affectée, laissant les pandas sans nourriture.

Les détails de l’étude sont publiés dans le Journal of Vertebrate Paleontology.