in ,

Les interfaces cerveau-machine, fascinante technologie du futur !

Le cerveau est sans aucun doute la dernière frontière à conquérir pour les géants du numérique. Dernièrement, Facebook a dévoilé son grand intérêt pour les interfaces cerveau-machine (ICM), mais le géant américain n’est pas le seul à explorer cette piste.

« Une interface cerveau-machine (ICM) désigne un système de liaison directe entre un cerveau et un ordinateur, permettant à un individu d’effectuer des tâches sans passer par l’action des nerfs périphériques et des muscles.

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) définit ce type de dispositif permet de contrôler un ordinateur par la pensée, une prothèse ou tout autre système automatisé sans solliciter ses bras, mains ou jambes.

Bien que le concept remonte à 1973 et les premiers essais chez l’homme au milieu des années 90, il s’avère qu’il s’agit sûrement ici du futur de la réalité virtuelle et de la réalité mixte. Récemment, le cabinet de recherches et de développement de Facebook baptisé Building8 a affirmé travailler depuis des mois sur ce genre de techniques.

Il y a également Elon Musk, PDG de Tesla et Space X, qui a créé Neuralink, une entreprise ayant pour mission de connecter le cerveau aux machines d’ici quatre années. La DARPA, agence gouvernementale américaine chargée de la recherche et du développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire, travaille aussi sur les ICM depuis 2016.

Les ICM trouveront d’abord un usage médical, par exemple pour redonner la vue aux personnes aveugles et l’audition aux individus sourds, tout simplement puisque ce ne sont pas leurs connexions neuronales qui les handicapent. Les ICM pourront alors apporter l’assistance nécessaire à nos organes défectueux, une possibilité également source d’espoir pour la maladie de Parkinson.

Cependant, les projets de Facebook et consorts misent sur l’imagination humaine afin de modéliser nos pensées dans le cadre d’une association avec un système de réalité virtuelle. Pouvons-nous nous persuader que nous sommes en train de voler ou de faire sortir des boules de feu de nos mains ? Il ne s’agit que d’un exemple parmi tant d’autres de ce que nous pourrions vivre par le biais des connexions cerveau-machine, ça promet !

Nous n’en sommes pas encore là, mais nous tentons déjà de repousser la frontière des sens humains, comme en témoignent les recherches menées par le MIT intégrant la réalité virtuelle et la réalité augmentée :

Sources : Siècle DigitalETRL’ADN