in

Quand une IA s’occupe d’embryons dans un utérus artificiel

Crédits : U3D

Des chercheurs chinois annoncent avoir mis au point une intelligence artificielle (IA) capable de surveiller le développement d’embryons de souris à mesure qu’ils grandissent dans un utérus artificiel en temps réel. Le système mesure les principaux indicateurs tels que les niveaux de dioxyde de carbone ou de nutriments et les ajuste en conséquence pour une croissance optimisée. Des humains pourraient-ils un jour naître de la même manière ?

Un incubateur capable de mimer la physiologie d’un utérus dans le but d’offrir de meilleures chances de survie en bonne santé à de très grands prématurés : tel est l’objectif poursuivi par de nombreux chercheurs à travers le monde. En 2017, une équipe dirigée par Alan Flake, de l’hôpital pour enfants de Philadelphie, avait marqué un pas significatif en ce sens en permettant le développement de fœtus d’agneaux pendant un mois dans un sac en plastique transparent relié à divers circuits sanguins et physiologiques, apparemment sans séquelles.

En plus de sauver des bébés nés avant 24 semaines, les utérus artificiels pourraient également permettre aux femmes d’enfanter sans les traumatismes de l’accouchement. Ces derniers peuvent être physiques (déchirures musculaires, incontinence, lésions organiques ou encore fractures des os du bassin) ou psychologiques. Citons notamment les problèmes de stress post-traumatique et de dépression.

Naturellement, un tel avenir buterait inévitablement sur de nombreuses préoccupations éthiques, mais la demande est croissante et les besoins bien réels. En Chine, certains chercheurs l’ont bien compris.

foetus utérus embryon humain bébé
Crédits : iStock

Une IA « nounou »

En 2019, deux équipes de recherche distinctes avaient réussi à cultiver des embryons de primate jusqu’à vingt jours, relançant ainsi le débat sur la limite de quatorze jours actuellement en vigueur au niveau international pour l’expérimentation sur les embryons humains.

Plus récemment, des chercheurs de l’Institut d’ingénierie et de technologie biomédicales de Suzhou ont développé une IA capable de surveiller des embryons au fur et à mesure qu’ils se transforment en fœtus, et d’ajuster les paramètres clés en temps réel pour assurer une croissance optimale. L’utérus artificiel aurait ainsi fait croître avec succès plusieurs embryons de souris à l’intérieur d’enceintes en forme de cube remplies de tous les fluides nutritifs dont ils ont besoin pour se développer.

En outre, le système serait capable de prendre des images ultra-nettes de profondeur variable pendant les moments clés du développement. Ce type de surveillance pourrait de ce fait nous révéler des informations cruciales sur les toutes premières phases de maturité de l’embryon humain. L’appareil « aidera non seulement à mieux comprendre l’origine de la vie et du développement embryonnaire des humains, mais fournira également une base théorique pour résoudre les malformations congénitales et d’autres problèmes majeurs de santé reproductive« , notent les chercheurs. Cependant, comme dit plus haut, les lois internationales interdisent les études sur les embryons humains au-delà de deux semaines de développement.

Leurs travaux sont publiés dans le Journal of Biomedical Engineering.