in ,

Une IA pour détecter les internautes sujets à la dépression

Crédits : Tzido / iStock

La dépression est une question de santé publique très importante. Heureusement, les moyens de la détecter évoluent grandement. Des scientifiques britanniques ont par exemple récemment mis au point une IA capable de définir l’état de santé mentale d’une personne en analysant entre autres son profil sur le réseau social Twitter.

Une IA capable d’ausculter les profils d’internautes

Selon l’OMS, plus de 300 millions de personnes seraient concernées par la dépression. Ce trouble mental très commun serait d’ailleurs la première cause d’incapacité dans le monde. Du côté des traitements, les antidépresseurs ont part belle. Toutefois, d’autres moyens émergent, tels que la stimulation transcrânienne à courant alternatif (tACS). Les symptômes de la dépression sont nombreux : perte de plaisir et d’intérêt, baisse de l’estime de soi, sentiment d’inutilité, perte d’appétit, idées noires, abattement ou encore fatigue constante et intense. Et si certains de ces symptômes pouvaient directement être détectés sur Internet ? Cette hypothèse est justement celle de chercheurs des universités de Brunel et de Leicester (Royaume-Uni) dont les travaux ont fait l’objet d’une première publication sur la plateforme arXiv en 2019.

Les chercheurs se sont donné pour objectif de détecter l’état de santé mentale des internautes sur le réseau social Twitter. Pour ce faire, ils ont élaboré une intelligence artificielle afin d’analyser les profils d’utilisateurs de la plateforme. Pat ailleurs, l’outil a subi un entraînement au moyen d’une base de données de comptes Twitter. Ces données contenaient les historiques, le contenu des messages, mais également les heures de publication, le nombre de followers ainsi que d’autres informations supplémentaires relatives à la santé mentale.

depression
Crédits : PrathanChorruangsak / iStock

Une possibilité contraire à l’éthique ?

Selon les résultats, il est question d’un taux de précision de 88,39 % quant à la détection de la dépression chez les internautes. Abdul Sadka, un des chercheurs du projet, a déclaré dans un article de TechXplore le 6 avril 2022 : « Nous avons testé l’algorithme sur deux grandes bases de données et comparé nos résultats à d’autres techniques de détection de la dépression. Dans tous les cas, nous avons réussi à surpasser les outils existants en termes de précision de classification. »

Il est facile de penser que l’IA en question pourrait servir à prévenir les utilisateurs des réseaux sociaux qu’ils pourraient être sujets à un trouble mental. Toutefois, les scientifiques britanniques estiment qu’il est possible d’envisager une utilisation par les services de police (ou les employeurs). Ces derniers pourraient enquêter sur une personne en observant son profil, ses publications et ses commentaires. En revanche, cette possibilité pourrait interroger grandement, notamment en ce qui concerne le respect de la vie privée des personnes ainsi analysées.