in ,

Une IA traque les députés passant trop de temps sur leur smartphone

Crédits : Dries Depoorter

En Belgique, un artiste expert dans les nouvelles technologies a mis au point un système basé sur l’intelligence artificielle. L’objectif ? Utiliser la reconnaissance faciale afin d’interpeller les députés du parlement qui semblent distraits par leur smartphone.

Repérer les députés accros à leur smartphone

En France, les citoyens fustigent souvent certains hommes politiques pour leurs absences répétées à l’Assemblée nationale. Nous leur reprochons aussi parfois d’y faire la sieste. L’artiste belge Dries Depoorter s’est quant à lui attaqué à un autre défaut : l’utilisation intempestive des smartphones, cette fois au Parlement flamand. Comme le montre un tweet publié le 5 juillet 2021, il a mis au point un système d’intelligence artificielle : The Flemish Scrollers qui peut se traduire par “les flamands qui scrollent”. Le terme “scroller” signifiant “faire défiler” est d’ailleurs entré dans le vocabulaire français.

Il faut dire qu’être absent à l’assemblée ou y être présent en passant une partie de son temps sur un appareil donne quasiment le même résultat en ce qui concerne l’attention portée aux débats. Dries Depoorter a donc voulu dénoncer ce phénomène. Par ailleurs, le système en question permet d’aller plus loin que la simple exposition du problème. Se basant sur un outil de reconnaissance faciale, The Flemish Scrollers donne la possibilité d’interpeller directement les députés qui seraient un peu trop fixés sur leur écran.

Pris sur le fait et dénoncés sur les réseaux

Interpeller directement les députés, en voilà une idée ! Dans les faits, The Flemish Scrollers surveille les retransmissions du parlement sur YouTube. Lorsque le système repère et identifie un élu, une courte session vidéo est publiée sur Instagram et Twitter. Les images s’accompagnent alors d’un message qui peut faire sourire, apostrophant directement le député et lui demandant de rester concentré. Depuis la création du système, plusieurs députés ont ainsi été pris sur le fait, comme le montre la rubrique consacrée au projet sur le site officiel de Dries Depoorter. Cependant, si l’artiste ne manque pas d’humour, l’initiative a déjà essuyé quelques critiques chez nos voisins belges.

Certains observateurs estiment en effet que personne ne sait vraiment ce que font les députés sur leur smartphone. Peut-être s’agit-il par exemple de répondre à un message urgent dont l’importance serait plus grande que celle du débat en cours. Pourquoi pas. Néanmoins, nous retrouvons Jan Jambon, ancien Vice-Premier ministre belge et Ministre fédéral de la Sécurité et de l’intérieur, parmi les “victimes” du système. Il y a deux ans, l’élu avait été surpris en plein débat parlementaire sur son smartphone en train de jouer au célèbre jeu Angry Birds !