in ,

Hydrogène naturel : une des solutions pour l’énergie de demain

Toyota Mirai fonctionnant à l'hydrogène appartenant à hype, la première flotte de taxis hydrogène au monde - Crédits : NBKF - Wikimedia

En tant qu’élément le plus abondant de l’univers, et aussi le plus propre, l’hydrogène naturel est logiquement la prochaine étape de la transition énergétique. Or ce gaz a été jusqu’ici négligé, les industriels lui préférant un hydrogène manufacturé, dont la fabrication serait maîtrisée. Mais, avec le réchauffement climatique et la pression des écologistes, les décideurs ont commencé à se tourner vers l’hydrogène vert. 

Economiser 6 milliards de tonnes d’émissions de carbone d’ici 2050 ?

Depuis quelques mois, on observe une ruée des industriels vers l’hydrogène vert. Réunis au sein du Conseil de l’hydrogène, les PDG de 60 grandes sociétés de l’énergie, des transports et de l’industrie ont récemment pris l’engagement de développer la filière de l’hydrogène vert (moins polluant que l’hydrogène à base d’énergies fossiles). Selon eux, l’hydrogène vert (produit à partir de l’hydrolyse de l’eau) pourrait fournir près d’un cinquième de l’énergie totale consommée d’ici 2050 et réduire les émissions de carbone d’environ six milliards de tonnes par rapport à aujourd’hui.

Outre l’argument environnemental, les grands patrons y voient aussi une opportunité économique. A l’horizon 2050, les réserves de pétrole et de gaz sont voués à se tarir. C’est pourquoi il faut dès maintenant songer à leur trouver un remplaçant.

Des voitures aux trains en passant par les taxis volants : l’hydrogène serait-elle le carburant du futur ?

Dans le cadre de la transition énergétique, les marchés de l’énergie propre et de la mobilité durable se développent. On devrait ainsi voir cohabiter, à l’horizon 2025-2030, une vaste palette de technologies depuis le véhicule conventionnel jusqu’au tout hydrogène : véhicule à moteur à combustion interne, véhicule hybride, véhicule tout électrique à batterie, véhicule électrique sur batterie avec petite pile à combustible à hydrogène prolongeant l’autonomie, véhicule électrique tout hydrogène…

Plusieurs marchés de niche sont déjà apparus, comme la logistique et l’approvisionnement de flottes captives. Et les perspectives sont bonnes. En France, le seul marché des électrolyseurs, piles à combustible et réservoirs pour véhicules électriques à hydrogène pourrait atteindre le milliard d’euros en 2030.

C’est pourquoi, le PDG de Total, Patrick Pouyanné, très sceptique au départ, a indiqué fin 2019 que « la filière hydrogène mérite d’être regardée de plus près ». Pour le Ministre allemand des transports, Andreas Scheuer « l’hydrogène est l’un des carburants du futur ».

Des dizaines d’entreprises travaillent actuellement sur des voitures, des taxis volants et des trains fonctionnant grâce à l’hydrogène. Il faut savoir que la production d’électricité à partir d’hydrogène naturel ne génère aucun gaz à effet de serre. En plus, elle est renouvelable et moins chère.

Train à hydrogène
wasserstoff Train à hydrogène allemand – Crédits : Erich Westendarp – Pixabay

L’hydrogène, la solution énergétique verte pour l’Afrique

Au Mali, un entrepreneur du nom d’Aliou Diallo démontre que l’hydrogène naturel est « LA » bonne solution pour l’énergie de demain. Sa société d’exploration Hydroma SA, ex Petroma Inc, se présente aujourd’hui comme une pionnière de l’exploitation de l’hydrogène naturel. Elle fournit de l’énergie verte depuis 2011 aux habitants de Bourakébougou, un village situé à une soixantaine de kilomètres de la capitale Bamako.

Bien que disposant de peu de financement, cette société a montré au monde que l’on pourrait totalement verdir notre consommation énergétique. Il ne faut donc plus se cacher derrière l’argument d’un manque de connaissances sur l’hydrogène naturel.

Abondante, durable, renouvelable, propre : pourquoi attendre pour développer l’hydrogène ?

Quand on pose la question de savoir : Quel est le portrait-robot d’une « bonne solution » pour la fourniture énergétique du futur ? Tout le monde répond : elle doit être abondante, durable, 100% renouvelable, propre, accessible à tous, déclinable dans un grand nombre de contextes applicatifs. Mais surtout, elle doit être respectueuse de l’environnement et ne pas générer de gaz à effet de serre (GES). Or l’hydrogène naturel a toutes ces qualités. Alors, qu’attendons-nous pour nous lancer véritablement dans son développement ?

Source

Articles liés :

Ils ont créé une cellule photovoltaïque capable de générer de l’hydrogène et de l’électricité

Et si nous produisions de l’hydrogène à partir d’eau de mer ?

Voici le CityHawk, un taxi volant à l’hydrogène