in

Les colons de l’espace pourraient-ils devenir cannibales ?

Crédits : ICON/NASA

Les humains sont-ils voués à devenir une espèce interplanétaire ? Certains le pensent. Naturellement, un tel dépassement d’horizon impliquerait de nombreux défis, parmi lesquels figurent les problèmes alimentaires. Et cela pourrait dégénérer.

Dans un futur plus ou moins lointain, les humains pourraient investir l’ensemble du Système solaire, ou du moins se frotter aux géantes Saturne et Jupiter. Le Dr Charles Cockell, de l’Université d’Édimbourg, et le Dr Cameron Smith, l’anthropologue à l’Université d’État de Portland, se sont récemment entretenus avec Metro pour évoquer les défis auxquels seront naturellement confrontés ces futurs colons de l’espace en s’appuyant sur deux possibles exemples d’exploration : celles des lunes Callisto et Titan.

Survivre à tout prix

Ces deux chercheurs de premier plan pensent comme d’autres qu’il serait judicieux de répandre l’espèce à travers le Système solaire en tant que « police d’assurance » contre l’extinction. Selon eux, outre les défis techniques et comportementaux inhérents à de tels voyages, se poseront inévitablement les problèmes de pénuries alimentaires et de maladies.

« En cas d’échec des systèmes agricoles et de culture, les colonisateurs seraient probablement confrontés à des conséquences très graves à moins qu’ils ne reçoivent des fournitures régulières de la Terre. S’ils sont trop loin ou si la Terre s’effondre complètement, cela pourrait ne pas être possible« , note le Dr Cockell. En cas de nécessité, ces futurs explorateurs pourraient même se transformer en cannibales.

Pour souligner son point de vue, le chercheur fait une référence à l’exploration de l’Arctique par Sir John Franklin en 1845, qui conduisit finalement certains hommes à manger leurs propres compagnons. « L’équipage avait tenté de trouver le passage du nord-ouest sur des navires à la fin du 19e siècle. Il s’agissait des éléments technologiques les plus sophistiqués disponibles à cette époque« , souligne le Dr Cockell. « Ils avaient également de la nourriture en conserve. Là encore, c’était tout nouveau. Et pourtant, ils ont échoué et la situation a fini par dégénérer. Conclusion : même avec la meilleure technologie, des communautés humaines isolées peuvent dégénérer très rapidement« .

jupiter callisto cannibales
Une partie du système jovien, avec la lune Callisto au premier plan. Crédits : Pixabay

La Lune et Mars comme « tremplins »

Le Dr Cameron Smith convient également que l’approvisionnement alimentaire sera un problème clé. « L’une des premières choses qu’ils auraient à faire serait d’établir un très bon système agricole et d’y stocker beaucoup de nourriture« , a-t-il expliqué.

Un problème désormais familier, la maladie, figure également en haut de la liste des défis de l’anthropologue, au moins pour les deux premières générations. Il plaide donc en faveur d’une population nombreuse divisée en colonies autonomes capables de se mettre en quarantaine en cas de besoin.

Bien que cela puisse sembler être une prédiction assez sombre, le message de Smith et Cockell sert en réalité davantage d’avertissement. Selon eux, ces futurs systèmes de culture devraient être testés et affinés sur des endroits comme la Lune et Mars avant que les colonisateurs ne soient propulsés dans les confins de l’espace.