in

Les humains doivent-ils se préparer à quitter la Terre pour une autre planète ?

Crédits : Sylphe_7 / Istock

Un haut rang officiel de l’US Air Force a récemment déclaré que l’humanité aurait « besoin » de quitter la Terre pour une autre planète à un moment donné de son histoire. Il suggère que les nations travaillent main dans la main en dépit des tensions politiques mondiales dans le but de répondre aux prochains défis de l’humanité.

L’idée même de déplacer la race humaine sur une autre planète pourrait ressembler à l’intrigue d’un blockbuster de science-fiction. Et pourtant, Winston Beauchamp, le sous-secrétaire adjoint de l’US Air Force, n’exclut pas l’idée. L’homme affirmait il y a quelques jours lors d’une conférence au sommet à Washington DC qu’il était impératif que les nations travaillent afin d’être en mesure de fonctionner « ensemble » dans l’espace durant les prochaines années et de « sauver la race humaine » si le besoin se faisait ressentir.

Le sujet aurait pu faire sourire il y a quelques années, mais force est de constater que l’avenir de l’Homme préoccupe de plus en plus la communauté scientifique. Stephen Hawking affirmait récemment que la Terre devenait un endroit dangereux en raison des menaces de guerres, de maladies ou la menace croissante de l’intelligence artificielle. En outre, le physicien de renom croit fermement que si nous ne pouvons quitter la Terre le plus tôt possible, nous signerons notre extinction. Winston Beauchamp partage cette idée et suggère que nous devons d’ores et déjà « codifier des normes de comportements dans l’espace » pour subvenir au besoin urgent de nettoyer les orbites terrestres des « zombies » qui y traînent sous peine de compromettre nos applications spatiales.

Les débris spatiaux sont en effet la première cause de mortalité des satellites et ils sont plus de 16 000 aujourd’hui recensés dans l’espace. C’est pourquoi le sous-secrétaire adjoint de l’US Air Force met en garde les hauts responsables et leur assure que « les collisions avec les débris en orbite pourraient être catastrophiques ». La situation est grave et leur nombre pourrait maintenant augmenter de manière exponentielle. Et même si de nombreux pays ont d’ores et déjà commencé à réfléchir à des moyens de nettoyer l’espace comme le Japon avec son immense filet électromagnétique, les nations « doivent aujourd’hui travailler ensemble malgré les tensions politiques en cours dans le monde entier », prévient Winston Beauchamp.

Privilégier l’intérêt général en dépit des conflits internationaux n’est pas une mince affaire. On ne peut s’empêcher de sous-entendre à travers la déclaration du sous-secrétaire de l’US Air Force un avertissement de la part des États-Unis. Winston Beauchamp a en effet tenu à signaler dans sa déclaration que « si quelque chose devait arriver dans l’espace, le Pentagone ne répondrait pas automatiquement en nature ». En d’autres termes, « attaquez les États-Unis dans l’espace et nous répondrons par voir terrestre ».

Source