in

Hubble révèle que l’Univers s’étend plus vite qu’on ne le pensait

Ici représenté l'amas de galaxies SDSS J1110 + 6459 situé à environ 6 milliards d'années-lumière de la Terre et contenant des centaines de galaxies. À gauche, un arc bleu distinctif est en fait composé de trois images distinctes d'une galaxie de fond plus lointain baptisée SGAS J111020.0 + 645950.8. L'ancienne galaxie, située à 11 milliards d'années-lumière, est ici agrandie, déformée et amplifiée par la gravité de la grappe de galaxie dans un processus connu sous le nom de lentille gravitationnelle. Crédit: NASA, ESA et T. Johnson (Université du Michigan)

Le télescope spatial Hubble, fruit de la collaboration entre la Nasa et l’ESA, nous révèle 26 ans après son lancement que l’Univers s’étend en réalité plus rapidement qu’on ne le pensait jusque-là. 

La retraite approche pour le télescope spatial Hubble, mais ce n’est pas pour autant qu’il freine ses performances et ses découvertes. Celui qui sera remplacé en 2018 par télescope spatial James Webb, lequel sera 100 fois plus puissant, nous offre une nouvelle révélation majeure, puisqu’il a découvert que l’expansion de l’univers était entre 5% et 9% plus rapide que les estimations initiales.

Cette découverte surprenante pourrait être un indice important pour comprendre les parties mystérieuses de l’univers, celles qui n’émettent pas de lumière, comme l’énergie sombre, la matière noire et les rayonnements sombres“, explique le meneur de l’étude et ancien Prix Nobel Adam Riess, du Space Telescope Science Institute et de la Johns Hopkins University. Les résultats de cette étude seront publiés prochainement dans la revue The Astrophysical Journal.

hs-2016-17-a-web_print
Hubblesite

Les astronomes en charge des études du télescope Hubble ont basé leurs recherches sur la loi de Hubble, qui décrit l’expansion de l’Univers. La marge d’erreur de leurs calculs a été réduite au maximum à 2,4%. Les astrophysiciens ont ensuite lié les données du télescope Hubble, de l’appareil spatial WMAP (Wilkinson Microwave Anisotropy Probe, un observatoire spatial américain) et du satellite Planck. Les résultats obtenus ont étonné les spécialistes. “Lorsqu’on effectue des calculs à partir de deux points différents, on s’attend à ce que les lignes se croisent au milieu. Mais en réalité elles ne se croisent pas au milieu, et nous voulons comprendre pourquoi“, explique Riess.

Comment expliquer cette vitesse excessive de l’Univers ? Plusieurs possibilités sont avancées, comme le fait que l’énergie sombre éloigne les galaxies entre elles avec encore plus de force, ou une force grandissante. Autre possibilité, l’augmentation de l’accélération signifie que la matière noire, l’épine dorsale de l’univers, possède des caractéristiques curieuses et encore méconnues. Sinon, cela pourrait signifier que la théorie de la relativité d’Einstein est incomplète, ce qui est aussi envisageable.

Source : hubblesite