in

Hubble nous livre des images incroyables des aurores de Saturne

Les aurores de Saturne vues dans l'ultraviolet. Crédits : ESA / Hubble / NASA / L. Lamy (Observatoire de Paris)

S’il est prévu que Hubble soit bientôt remplacé, cela ne veut pas dire que le télescope le plus prolifique de ces dernières années chôme pour autant. En témoigne cette nouvelle série de photos prise il y a quelques mois : dites bonjour aux aurores de Saturne, toujours aussi spectaculaires.

Sur Terre, les aurores boréales sont produites lorsque des particules chargées sont accélérées par un potentiel électrique généré le long des lignes du champ magnétique terrestre. Les molécules de la haute atmosphère se trouvent alors ionisées, produisant ces phénomènes lumineux généralement observés au niveau des pôles. Mais notre planète n’est pas la seule à proposer ce type de spectacle. En effet, les géantes de notre Système solaire présentent  également une activité aurorale. Et si Jupiter peut se targuer de nous livrer les aurores les plus puissantes jamais enregistrées dans le Système solaire, Saturne a également son mot à dire.

Ces images ont été capturées en 2017 sur une période de sept mois, avant et après le solstice d’été. Les aurores de la géante ne pouvant être vues à la lumière visible, Hubble s’est ici appuyé sur son spectrographe d’imagerie, capable de les voir dans la longueur d’onde ultraviolette. Ces informations ont ensuite été ajoutées aux données optiques de Saturne pour que nous puissions les admirer.

Ici les aurores vues dans le domaine visible. Crédits : ESA / Hubble / NASA / A. Simon (GSFC) / OPAL / J. DePasquale (STScI) / L. Lamy (Observatoire de Paris)

« Les données combinées montrent une activité aurorale riche et variée, note l’équipe de Hubble. La variabilité des aurores est influencée à la fois par le vent solaire et par la rotation rapide de Saturne, qui ne dure que 11 heures environ, peut-on lire dans un communiqué. En plus de cela, l’aurore septentrionale présente deux pics de luminosité distincts – à l’aube et juste avant minuit. Ce dernier pic, non signalé auparavant, semble spécifique à l’interaction du vent solaire avec la magnétosphère au solstice de Saturne ».

Crédits : ESA / Hubble / NASA / L. Lamy (Observatoire de Paris)

Source

Articles liés : 

Les magnifiques aurores boréales sur Jupiter capturées par Hubble

Sublime : des aurores polaires filmées en ultra haute définition depuis l’espace

Des chercheurs découvrent l’existence d’aurores polaires sur les naines brunes