in

Homo antecessor : Le “garçon de Gran Dolina” était en fait une fille

Crédits : Tom Björklund

Il y a environ 800 000 ans, dans ce qui est aujourd’hui l’Espagne, des cannibales de l’espèce Homo antecessor ont dévoré un enfant que les anthropologues baptiseront ensuite “Le garçon de Gran Dolina”. En réalité, l’enfant était une fille, selon les analyses de l’une de ses dents.

Homo antecessor est une ancienne espèce dont des restes fossiles – 86 fragments osseux correspondant à au moins six individus datés d’environ 860 000 ans – ont été découverts au milieu des années 90 à Atapuerca, en Espagne.

Nous savons qu’Homo antecessor pratiquait l’anthropophagie. Plusieurs fragments de squelettes retrouvés présentent en effet des marques d’outils lithiques suggérant que les corps des victimes ont été “travaillés” de manière à pouvoir être consommés.

Selon ces analyses, Homo antecessor se nourrissait régulièrement de rivaux, principalement des jeunes enfants et des adolescents. D’après une étude publiée en 2019, une explication possible à cette anthropophagie est que les humains étaient plus faciles à attraper et plus nutritifs que les autres animaux (plus de calories à moindres coûts).

Le garçon de Gran Dolina

Certaines caractéristiques du squelette, telles que la forme du bassin, la taille de la crête sourcilière et la robustesse de l’os où les muscles se rattachent, peuvent révéler des indices sur le sexe de parents humains adultes. Or, environ 75 % des restes de Gran Dolina appartiennent à des enfants pré-adolescents, ce qui a entravé les efforts des chercheurs pour déterminer le sexe des individus.

L’analyse des dents, cependant, peut aider. Les couronnes dentaires sont en effet entièrement formées vers l’âge de six ans, et comme les enfants plus âgés ont généralement au moins certaines de leurs dents adultes, l’analyse des caractéristiques dentaires peut être particulièrement utile en paléoanthropologie pour estimer le sexe des individus immatures.

Dans le cadre d’une nouvelle étude, des chercheurs ont examiné les canines supérieures de deux individus de Gran Dolina, désignés H1 et H3. Le premier avait environ 13 ans au moment de sa mort et a longtemps été présumé être un garçon. Le second est décédé vers l’âge de 11 ans et, jusqu’à présent, nous pensions qu’il s’agissait également d’un individu de sexe masculin. C’est lui que l’on nomma “Le garçon de Gran Dolina”.

garçon de Gran Dolina Homo antecessor
Canines permanentes d’individus de Gran Dolina. La rangée supérieure montre le maxillaire de l’individu H3. La rangée inférieure montre des vues de la canine maxillaire gauche appartenant à l’individu H1. Crédits : García-Campos C

H3 était une fille

En utilisant des radiographies à haute résolution, les chercheurs ont pu mesurer le volume tissulaire et la surface des deux dents. Ces analyses ont révélé des variations entre les dents de H1 et H3 que les chercheurs ont identifiées comme sexuellement dimorphes.

Par exemple, la canine de H3 avait plus d’émail de surface que celle de H1. D’un autre côté, celle de H1 avait une couronne plus haute avec plus de dentine (tissu osseux dense sous l’émail).

Or, une teneur plus élevée en dentine est une caractéristique des dents mâles, tandis que le fait de développer plus d’émail de surface est une caractéristique féminine. Ainsi, selon ces analyses, et après comparaisons avec des dents humaines et d’autres hominines, les scientifiques ont déterminé que H1 était bien un garçon. En revanche, H3 était probablement une fille.  D’après eux, elle avait entre 9 et 11 ans lorsqu’elle a été tuée et mangée.

Vous retrouverez les détails de ces travaux dans le Journal of Anthropological Sciences.