in ,

Serions-nous vraiment prêts à nous laisser conduire par une voiture autonome ? Pas sur !

Crédits : Capture vidéo

Selon un récent sondage d’opinion mené par Reuters et la firme d’études de marché Ipsos, les deux tiers des Américains hésitent encore à conduire dans des voitures autonomes. Ces chiffres révèlent par ailleurs une différence d’opinions selon le sexe et l’âge des sondés.

Seriez-vous à l’aise dans une voiture autonome ? Auriez-vous une confiance totale en l’intelligence artificielle si celle-ci devait vous mener d’un point A à un point B ? Au cours d’un sondage effectué entre le 11 et le 18 janvier dernier, les chercheurs ont recueilli les réponses à ces questions auprès de 2 600 participants. Parmi les sondés, 67 % ont déclaré ne pas se sentir à l’aise dans une voiture entièrement autonome. Il semblerait également que les hommes se méfient moins de ce concept. En effet, si 77 % des femmes interrogées ont déclaré qu’elles ne seraient pas à l’aise avec les voitures autonomes, seulement 55 % des hommes ont donné une réponse allant dans le même sens.

Par ailleurs selon le sondage, les générations plus âgées ne seraient pas aussi friandes de voitures autonomes que les plus jeunes. 79 % des personnes nées entre 1946 et 1964 – de la génération des baby-boomers donc – se déclaraient en effet mal à l’aise avec cette technologie. Par rapport aux 63 % des personnes nées entre 1965 et 1981 – génération X – et aux 55 % des personnes nées entre 1982 et 2004, c’est beaucoup.

Parmi les personnes interrogées figure Sonja Coy, une habitante du Colorado qui n’a à ce jour pas encore roulé en voiture autonome. Elle a notamment partagé ses réflexions sur cette technologie, affirmant que celle-ci avait « beaucoup de potentiel », mais que sa principale préoccupation était de savoir comment la responsabilité des accidents serait déterminée dans le cas où au moins une voiture autonome et une voiture traditionnelle seraient impliquées.

Rappelons qu’un certain nombre de sociétés de transport et de constructeurs automobiles sont déjà en train de tester des prototypes de véhicules autonomes sur les routes américaines. C’est notamment le cas d’Uber, véritable chef de file qui prévoit d’employer prochainement une flotte de taxis autonomes, mais également des constructeurs General Motors et Toyota, sans oublier bien évidemment Tesla, et même Apple.

Certes, les systèmes de conduite autonome d’aujourd’hui sont loin d’être parfaits et ne sont pas totalement accessibles aux consommateurs. De plus, le fait que la technologie soit encore en cours de développement est l’une des raisons pour lesquelles certaines personnes hésitent encore aujourd’hui à avoir confiance, mais rappelons que des études ont montré que les voitures autonomes pouvaient contribuer à rendre les routes plus sûres. Une fois la technologie perfectionnée et les systèmes requis en place, les voitures autonomes pourraient éliminer la première cause d’accidents de la route : le conducteur.

Source