in

Paralysé, un homme écrit sur un écran grâce à un implant dans le cerveau

Crédits : UC San Francisco

Il n’avait pas parlé depuis 2003, après avoir été paralysé suite à un AVC après un terrible accident de voiture. Aujourd’hui, des chercheurs américains ont exploité les zones de son cerveau dédiées à la parole avec un implant pour lui permettre de produire des mots et des phrases compréhensibles simplement en essayant de les prononcer. Cette première mondiale a été rapportée dans le New England Journal of Medicine.

“Une expérience qui change la vie”

Le Times a récemment partagé l’histoire d’un homme privé de la parole depuis 2003 ayant récemment pu s’exprimer par le truchement d’un écran. Pour ce faire, des chercheurs ont implanté 128 électrodes dans les zones de son cerveau dédiées au langage. Concrètement, cet implant était conçu pour détecter les signaux des différents processus sensoriels et moteurs liés à la parole générés par les lèvres, la mâchoire, la langue et le larynx.

Les chercheurs ont ensuite progressivement connecté cet implant à un ordinateur. Le patient (surnommé Pancho) fut ensuite amené à exprimer plusieurs morts simples. Un programme d’IA spécialement conçu devait alors convertir les signaux électriques enregistrés par les électrodes afin d’essayer de reconnaître les mots pensés. Puis, peu à peu, les mots se sont transformés en phases.

La reconnaissance de ses mots par un implant cérébral est “une expérience qui change la vie“, a-t-il déclaré au Times. “Ne pas pouvoir communiquer avec quiconque, avoir une conversation normale et vous exprimer d’aucune façon, c’est dévastateur, c’est très dur de vivre comme ça“. Au cours de l’une de ses séances d’apprentissage, Pancho avait également écrit les mots suivants : “C’est vraiment comme avoir une seconde chance de parler à nouveau“.

Notre système traduit l’activité cérébrale qui aurait normalement contrôlé son appareil vocal directement en mots et en phrases“, a déclaré David Moses, l’un des membres de l’équipe. Mais rien n’était garanti. “Cette partie de son cerveau était peut-être en sommeil. Nous ne savions tout simplement pas si elle se réveillerait un jour pour qu’il puisse parler à nouveau“, explique en effet Dr Edward Chang, qui a dirigé la recherche.

paralysé implant cerveau
Pancho lors d’une session avec son équipe de chercheurs. Crédits : Mike Kai Chen pour le New York Times

Une technologie d’avenir

Au lieu de cinq mots par minute avec la souris qu’il contrôlait auparavant par mouvements de la tête, Pancho communique désormais au rythme de 15 à 18 mots par minute. D’après les chercheurs, un décodage plus rapide pourrait être possible, le but étant de se rapprocher du rythme d’un discours conversationnel typique d’environ 150 mots par minute.

Cette nouvelle approche, appelée neuroprothèse de la parole, fait partie d’une vague d’innovations visant à aider des dizaines de milliers de personnes qui n’ont pas la capacité de parler, mais dont le cerveau propose toujours les voies neuronales pour le faire. À terme, la technique pourrait venir en aide aux personnes victimes de blessures au cerveau ou d’affections comme la sclérose latérale amyotrophique ou la paralysie cérébrale, lorsque des patients n’ont pas assez de maîtrise musculaire pour parler.