in

Comment un homme s’est retrouvé avec de la mousse isolante dans son urètre

mousse isolante urètre pénis
Source : urologie-davody

Des corps étrangers sont insérés dans le tractus génito-urinaire, et notamment dans l’urètre, par certaines personnes pour diverses raisons. Et leur extraction représente parfois un défi. Dans la revue Urology Case Reports, une équipe de médecins rapporte un malheureux cas de mousse isolante injectée dans l’urètre d’une personne, obstruant quasi entièrement le canal et remplissant la vessie.

Plusieurs cas de corps étrangers insérés dans l’urètre sont décrits dans la littérature scientifique, même si ces événements restent rares. Ces objets peuvent alors provoquer des douleurs, une hématurie et un traumatisme de l’urètre conduisant finalement à une maladie de rétrécissement urétral.

Dans le cadre d’une étude de cas, une équipe de chercheurs détaille le cas d’un homme de 45 ans dont le partenaire avait inséré une longue paille dans son urètre reliée à une bombe de mousse isolante pour tenter d’atténuer sa dysfonction érectile, avant d’appuyer par inadvertance sur la gâchette. L’isolant a donc traversé l’urètre sur toute la longueur avant de finalement remplir la vessie.

Une chirurgie en deux temps

Le patient s’est présenté aux urgences avec des difficultés à uriner et un peu de sang dans l’urine environ trois semaines plus tard. La tomodensitométrie (TDM) de l’abdomen et du bassin a révélé le corps étranger. Le patient a ensuite été emmené au bloc opératoire.

« La mousse de pulvérisation a d’abord été retirée de la vessie et de l’urètre prostatique par une cystotomie« , écrivent les auteurs. « Une tentative a été faite pour retirer la mousse pulvérisée dans l’urètre par endoscopie de manière antérograde de la cystotomie à l’aide d’un panier, mais le patient souffrait d’un rétrécissement urétral et les parties étroites de son urètre ont ancré la mousse pulvérisée en place« . Le patient ayant déjà inséré divers objets dans son urètre auparavant à des fins de « gratification sexuelle », cette complication pourrait être due à ces objets.

Lors d’une opération distincte (urétrostomie périnéale), les médecins sont finalement entrés dans l’urètre par un trou percé dans son périnée. L’équipe a alors pu récupérer la mousse restante. Toutefois, d’autres opérations seront nécessaires dans le but de « réparer » complètement l’urètre du patient.

mousse isolante urètre pénis
La mousse qui a été retirée de l’ensemble des voies urinaires. Crédits : Rosa Park, Susan M. MacDonald/

Dans la partie « discussion » de leur étude de cas, les médecins rapportent que les personnes habituées à s’insérer des corps étrangers dans le tractus génito-urinaire souffrent souvent de troubles mentaux. « Malheureusement, de nombreux patients sont des récidivistes et, par conséquent, une évaluation psychiatrique pour prévenir les blessures récurrentes doit être envisagée« , peut-on lire. Concernant le cas de ce patient, ancien sans-abri, il n’a pas été référé en psychiatrie en l’absence d’épisodes répétés depuis son opération.