in

Juste avant de disparaître, un satellite japonais révèle de nouveaux secrets sur l’univers

Crédits : Hitomi Collaboration/JAXA, NASA, ESA, SRON, CSA

Hitomi, le satellite de l’agence spatiale japonaise a livré quelques détails surprenant avant de disparaître le 26 mars dernier. Ces informations et images ont été révélées par les scientifiques de Jaxa (l’Agence d’exploration spatiale japonaise) récemment.

Alors que le satellite à rayon X a disparu après 5 semaines seulement d’activités suite à des erreurs humaines et logicielles, ce dernier a eu le temps de livrer plusieurs secrets. Hitomi a permis de mieux comprendre l’univers et les trous noirs et nous a fait nous rendre compte que nous en savions peu sur eux. Alors qu’il observait l’amas de Persée, un rassemblement de près d’une centaine de galaxies, le petit robot a analysé l’atmosphère de plasma qui entourait ce lieu. À 250 millions d’années-lumière de la Terre, nous nous sommes rendu compte que les trous noirs avaient en réalité une fonction de régulateur dans l’univers. Ils agiraient comme des thermostats qui régulent les galaxies comme l’explique Brian McNamara à Motherboard.

Ce n’est pas tout. Hitomi a eu le temps de mesurer le gaz au centre de l’amas de Persée. Là encore, les révélations ont stupéfait les journalistes qui ont pu constater que le gaz se déplaçait moins vite qu’ils ne le pensaient (164km/s) ce qui est dix fois moins rapide que les galaxies et les étoiles. L’un des coauteurs de l’étude, Mark Bautz, avoue qu’ils n’en avaient aucune idée jusqu’aux observations d’Hitomi. Cette révélation pourrait signifier que le gaz est relativement visqueux.

Source : Hitomi Collaboration/JAXA, NASA, ESA, SRON, CSA
Amas de Persée – Crédits : Hitomi Collaboration/JAXA, NASA, ESA, SRON, CSA

Le satellite à rayon X a rompu le contact pour toujours, cependant, il a pu laisser apercevoir quelques merveilles de l’univers grâce aux clichés qu’il a pris, comme celui que vous pouvez voir dans notre article. Désormais, les données collectées sont analysées par l’équipe de scientifiques de Jaxa. Ces données devraient permettre de faire de nouvelles découvertes surprenantes sur notre univers encore méconnu.

Sources : 20minutes, motherboard