in

Himalaya : la végétation est en expansion en haute altitude !

Crédits : Nagen chaudhary / Wikipédia

Des chercheurs britanniques ont observé de nombreuses images satellites de l’Himalaya, dont certaines datent de trois décennies ! Selon eux, la végétation colonise de plus en plus le terrain, et ce jusqu’à 6 000 mètres d’altitude. Toutefois, les chercheurs ne savent pas encore quel est l’impact sur le cycle de l’eau.

La végétation grimpe de plus en plus haut

Une étude parue en juin 2019 s’était intéressée aux pertes de glace dans l’Himalaya entre 2000 et 2016. Les scientifiques avaient conclu que les glaces y fondaient deux fois plus vite qu’il y a 20 ans. Dans la même continuité, une autre étude parue dans Global change biology le 9 janvier 2020 a permis de se rendre compte de ce qui se passe entre 4 000 mètres et le sommet des montagnes. Selon les chercheurs de l’Université d’Exeter (Royaume-Uni), la végétation recouvre de plus en plus l’aire Hindu Kush-Himalaya.

Lichens, mousses, plantes à fleur et autres buissons se font de plus en plus présents. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont comparé les images actuelles de Google Maps avec le suivi des satellites Landsat de la NASA depuis 1993. Par ailleurs, les meneurs de l’étude ont indiqué que la végétation avait le plus colonisé les terres à une altitude comprise entre 5 000 et 5 500 mètres. La prochaine étape sera naturellement d’envoyer des volontaires sur place. L’objectif ? Déterminer quelles espèces de plantes parviennent à se hisser à une telle altitude.

hymalaya 2
Crédits : Partha Chowdhury / Flickr

Un impact inconnu sur le cycle de l’eau

Il s’avère que l’étude britannique ne creuse pas du coté des causes de cette colonisation de la végétation. En effet, il s’agit d’avantage de l’augmentation des températures du fait du changement climatique. Toutefois, il incombe de surveiller cette augmentation de la végétation en haute altitude. En effet, il s’agit d’en apprendre davantage sur les effets au niveau du cycle de l’eau de la chaîne de montagne.

Rappelons que le système Hindu Kush-Himalaya alimente les dix plus grands fleuves du continent asiatique. Ainsi, le cycle de l’eau y est vital pour une population très nombreuse. Or, tout changement de ce cycle pourrait affecter la disponibilité en eau potable. De plus, la végétation capte l’eau afin de la restituer à l’atmosphère par évapotranspiration. Celle-ci maintient également l’humidité des sols et réduit l’érosion des montagnes. Concernant l’augmentation de la végétation en haute altitude, personne ne sait encore si les effets seront négatifs ou positifs. À l’avenir, d’autres études tenteront d’apporter des réponses à cette question.

Source

Articles liés :

La fonte des glaciers de l’Himalaya remet au jour d’importantes quantités de polluants

Himalaya : ces glaciers artificiels verticaux sauvent des villages !

Les Sherpas : ces alpinistes “surhumains” de l’Himalaya