in

Himalaya : celui qui crée des glaciers artificiels

Dans cette région du monde située à cheval sur l’Inde et le Népal, les habitants se retrouvent face à un important problème d’approvisionnement en eau. En effet, la fonte des glaces saisonnières est perturbée par le réchauffement climatique. Un scientifique indien tente de régler leur problème d’une façon aussi originale que surprenante.

Si le scientifique ingénieur et activiste Sonam Wangchuk se sent concerné par la cause des villageois himalayens, c’est parce qu’il est lui même originaire de la région, étant né à UleyTokpo près du village d’Alchi dans l’état indien de Jammu-et-Cachemire.

Depuis quelques années, les villageois himalayens se trouvent face à une pénurie d’eau importante. Ces derniers ont toujours compté sur la fonte des glaces saisonnière (pendant l’été), leur assurant un abondant approvisionnement de qualité en eau potable. Le fait est que les glaciers ont vu leur taille se réduire et désormais, ces derniers sont trop éloignés des villages qui en dépendent.

Sonam Wangchuk a eu l’idée très ingénieuse d’injecter de l’eau dans le lit des cours d’eau pendant les mois d’hiver afin de produire des glaciers. Cette manière de créer des glaciers artificiels est surnommée « stupa de glace », une appellation en hommage aux temples bouddhistes portant le même nom.

En effet, le type de glacier obtenu a réellement des allures de palais des glaces. La première structure de ce type mesure plus de 20 mètres de hauteur et contient des millions de litres d’eau potable après s’être formée grâce à l’apport de 2,3 km de tuyaux. Le projet a été rendu possible grâce à une campagne de crowfunding. Cette initiative, qui a vocation à se multiplier, permet aux locaux de retrouver un approvisionnement correct durant l’été. L’eau utilisée pendant cette saison très sèche sert à s’abreuver, cultiver et arroser la végétation.

(Crédit photos : Rolex Awards for Enterprise)
(Crédit photo : Rolex Awards for Enterprise)

Le dérèglement de la fonte des glaces est désormais un problème global, car nombreuses sont les régions sèches d’altitude durant l’été qui comptent sur ce type de réservoir d’eau naturel à libération lente pour vivre.

Cependant la solution trouvée par Sonam Wangchuk ne peut être que provisoire. En effet, la communauté scientifique estime que la plupart des glaciers d’un système montagneux comme l’Everest auront disparu à l’horizon 2100. Pire encore : à la même échéance, il est possible que ce soient plus de 70 % des glaciers de tout l’Himalaya qui auront fondu selon l’European Geoscience Union.

Sonam Wangchuk est l’un des cinq lauréats du concours Rolex Awards for Enterprise pour l’ensemble de son travail.

Sources : MotherboardThe Quint