in

Mystérieuse hépatite aiguë chez les enfants : ce que nous savons

hépatite
Crédits : Yanukit Raiva / EyeEm

Près de deux cents cas d’hépatite grave ont été signalés chez des enfants dans le monde au cours de ces derniers mois, dont deux en France. L’origine de la maladie est encore inconnue. Toutefois, le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies estime que « l’impact potentiel pour la population pédiatrique est considéré comme élevé« . Voici ce que nous savons jusqu’à présent.

Qu’est-ce qu’une hépatite ?

L’hépatite est une inflammation du foie causée par des virus, des drogues, l’alcool, des médicaments ou autres toxines. Le plus souvent, elle est causée par une infection aux virus de l’hépatite A, B, C, D et E. Ces nouveaux cas d’hépatite grave interrogent et préoccupent les médecins dans la mesure où ils sont jugés inhabituels chez les enfants. En effet, les coupables habituels pour ce type d’inflammation ont été écartés.

Où les cas ont-ils été signalés ?

Jusqu’à présent, environ 190 cas ont été signalés dans le monde, dont une centaine au Royaume-Uni. Une douzaine d’autres pays ont depuis signalé des cas, dont les États-Unis, le Danemark, l’Irlande, la France, Israël, les Pays-Bas, l’Espagne, l’Italie, la Norvège, la Roumanie et la Belgique. La plupart sont survenus chez des enfants de moins de dix ans (beaucoup avaient moins de cinq ans). Aucun ne présentait de comorbidité. Dix-sept des enfants touchés ont nécessité une greffe de foie et au moins un est décédé.

Quels sont les symptômes ?

Comme c’est souvent le cas avec les infections du foie, les enfants touchés ont subi un jaunissement de leur peau ou du blanc de leurs yeux. Beaucoup ont également présenté des symptômes gastro-intestinaux (douleurs abdominales, diarrhée et vomissements). D’autres symptômes peuvent inclure la fatigue, la perte d’appétit, des urines foncées, des selles claires et des douleurs articulaires.

hépatite
Crédits : tigerhbu11/Pixabay

Quelle est la cause de l’épidémie ?

La cause des cas est encore inconnue. Toutefois, les responsables soupçonnent que les cas sont liés à des infections à adénovirus de type 41 qui provoque généralement des symptômes gastro-intestinaux chez les enfants. Plusieurs enfants ont été testés positifs, mais pas tous. Il convient donc de rester prudents. Ce virus en particulier a déjà été lié à l’hépatite chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli. En revanche, il n’est pas connu pour être une cause d’hépatite chez des enfants en bonne santé.

L’agence européenne chargée des maladies a classé jeudi ces nouveaux cas d’hépatites comme « événement de santé publique préoccupant« . Selon l’agence, cette classification se justifie par « l’étiologie (la cause de la maladie) inconnue, la population pédiatrique affectée et l’impact potentiellement grave« .