in

Harcèlement : cette robe dotée de capteurs comptabilise les attouchements en boîte de nuit

Crédits : Capture YouTube / Ogilvy Brazil

Il y a quelques mois s’est déroulée une expérience étonnante au Brésil. Trois femmes ont revêtu une robe munie de nombreux capteurs, dont le but était de détecter le nombre d’attouchements non désirés en boîte de nuit et d’identifier les parties du corps concernées.

Des résultats incroyables

« 86 % des femmes brésiliennes ont déjà été harcelées en boîte de nuit », annonce une phrase apparaissant dès le début de la vidéo. Cette dernière a été publiée en mai 2018 par la branche brésilienne de l’agence de publicité Ogilvy.

Cette vidéo visible en fin d’article montre une expérience aussi surprenante qu’originale, destinée à savoir en temps réel – via de nombreux capteurs connectés en Wi-Fi – au niveau de quelles parties du corps les femmes se font toucher et à quelle intensité. Le but était d’avoir une vision inédite du harcèlement en boîte de nuit.

Crédits : capture YouTube/Ogilvy Brazil

Ainsi durant une soirée, trois femmes ont porté la robe en question, et les résultats ont été tout simplement hallucinants. En effet, en moins de quatre heures, les trois jeunes femmes ont été touchées 157 fois, c’est-à-dire plus de 40 fois par heure !

« Une femme n’est pas un animal qui doit être coincé ou capturé » a déclaré une des volontaires ayant participé à l’expérience.

Une nouvelle ère

Les expériences sociales tournant autour du harcèlement sexuel sont assez fréquentes. En 2016, une expérience menée dans un centre commercial de Bruxelles (Belgique) s’est intéressée aux réactions des témoins d’une situation de harcèlement dans l’espace public. Il y a quelques mois, un studio de production français recherchait un financement pour développer son expérience de réalité virtuelle basée sur des témoignages de femmes, et ce afin de lutter contre le harcèlement sexuel – notamment au travail.

De nombreuses actions apparaissent évidemment de plus en plus depuis les accusations de harcèlement sexuel portées sur le producteur de cinéma Harvey Weinstein en octobre 2017. Depuis, les hastags de dénonciation se sont multipliés, citons le hashtag #balancetonporc ou encore #MeToo décliné dans plusieurs langues (#MoiAussi en français).

Nous évoquions en revanche de grandes difficultés pour les femmes désirant se faire entendre dans un pays comme le Japon. Par ailleurs, le harcèlement ferait partie intégrante de certains métiers comme celui de pom-pom girls. Tout récemment, une Canadienne s’est même retrouvée harcelée par son ex-compagnon par le biais du système domotique de sa propre maison !

Voici la vidéo de l’expérience en boite de nuit au Brésil :

Sources : ABC newsMirror UKPositivR

Articles liés :

Harcèlement sexuel au travail, ce chatbot permet aux victimes de se livrer anonymement

« Drague ta mère » : une expérience sociale pas comme les autres

Expérience sociale : elles vont à un entretien d’embauche sans maquillage !