in

Guerres du futur : les États-Unis veulent rénover leur flotte de bombardiers B-52

Crédits : PxHere

En service depuis plus de 60 ans au sein de l’US Air Force, le Boeing B-52 Stratofortress est sans conteste un avion traversant les âges. Et cette histoire devrait se poursuivre encore longtemps, dans un contexte géopolitique tendu avec la Chine ou encore la Russie. En effet, le Pentagone désire rénover sa flotte afin d’étendre leur longévité jusqu’en 2050.

Les anciens B-52 dans les équations militaires du futur

L’US Air Force a lancé le projet B-52 en 1946 à la suite d’un appel d’offres remporté par le géant Boeing. S’ensuivront un premier vol en 1952 puis son lancement définitif en 1955. Ce bombardier stratégique subsonique peut transporter 31 500 kg de munitions air-sol et parcourir plus de 14 000 km sans ravitaillement. Par ailleurs, cet avion a servi pendant la Guerre froide, la Guerre du Vietnam ou encore la Guerre du Golfe (1991). En 2017, l’US Air Force déclarait maintenir – avec le soutien de Boeing – encore 76 appareils en service.

Selon un article du Wall Street Journal publié le 24 janvier 2021, les B-52 font partie de la nouvelle stratégie militaire des États-Unis. L’objectif est sans surprise de peser dans la balance face à deux autres géants, à savoir la Chine et la Russie. Actuellement, le département de la Défense des États-Unis planche sur des projets ultra-modernes, concernant notamment l’intelligence artificielle ou encore les missiles hypersoniques nucléaires. Et pourtant, les anciens B-52 joueront également un rôle important.

avion bombardier B-52 2
Crédits : NeedsGlasses / Wikipedia

En complément des nouveaux B-21

Clairement, le Pentagone veut rénover cette flotte de 76 bombardiers B-52, dont la structure sera préservée. En revanche les moteurs, le système radio, les cadrans ou encore la soute feront l’objet d’une modernisation. À l’horizon 2030, l’armée devrait alors disposer d’une flotte complète d’anciens B-52 rénovés et de nouveaux B-21 Northrop Grumman. Rappelons qu’une centaine de B-21 est prévue pour intégrer les effectifs dès 2025. Pour la Défense des États-Unis, les B-21 et les B-52 seront complémentaires. Les premiers auront pour objectif de passer entre les mailles des défenses ennemies et les seconds, de larguer des bombes à des distances plus lointaines.

En attendant leur rénovation, les B-52 ne chôment pas. En effet, certains ont été récemment déployés au Moyen-Orient ou encore au-dessus de l’océan Pacifique. Il faut dire que la Chine est particulièrement active pour prendre le contrôle du Pacifique, et cela ne plaît guère aux États-Unis. Depuis quelques années, les Chinois construisent des îles artificielles afin d’occuper une zone de discorde : les îles Spratleys. Or, la zone économique exclusive (ZEE) de ce groupement d’îles (439 820 km²) présente des intérêts multiples : pétrole, gaz naturel ou encore ressources halieutiques.