Grottes du cap Matapan : la porte d’entrée des enfers

Grottes du cap Matapan : la porte d'entrée originale des enfers
Crédits : koyu/iStock

En Grèce, les grottes du cap Matapan, en raison de leur atmosphère mystérieuse et de leur apparence très sombre, ont été associées à des mythes et légendes dans la culture locale. Le site était même considéré comme l’une des portes menant aux Enfers, le royaume souterrain des morts.

Us site exceptionnel

Vous retrouverez les grottes du cap Matapan, également connues sous le nom de grottes de Diros, dans la région du Péloponnèse. Considérées comme l’un des systèmes les plus spectaculaires du pays, elles ont été formées il y a des milliers d’années par l’érosion de roche calcaire de la région. Elles comprennent un vaste réseau de galeries souterraines, de nombreuses stalactites et stalagmites, mais également un lac souterrain navigable, connu sous le nom de lac Vlychada, qui permet l’exploration des grottes en bateau.

Les grottes du cap Matapan ont en outre une grande importance archéologique. Des ossements d’animaux préhistoriques et des artefacts humains datant de l’âge de pierre ont en effet été découverts sur place, ce qui suggère une occupation humaine de la région depuis des milliers d’années.

Autre point intéressant : ces grottes ont aussi été considérées jadis comme l‘une des portes menant aux enfers.

Grottes Diros enfers
Crédits : f8grapher/istock

Mythes et légendes

Selon la mythologie grecque, Hadès était le dieu des Enfers, le royaume souterrain où les âmes des morts résidaient après leur décès. La Maison d’Hadès était le lieu où ces âmes étaient censées résider et être jugées pour leurs actions de leur vivant, après avoir traversé le Styx, un fleuve mythologique.

Dans les récits, ces enfers étaient souvent dépeints comme un endroit sombre et lugubre situé profondément sous terre. Les âmes des morts étaient censées y mener une existence spectrale, sans possibilité de retourner dans le monde des vivants.

Toujours dans la mythologie grecque, quand Orphée, le héros légendaire connu pour son talent musical, se rendit à Hadès pour sauver sa bien-aimée Eurydice, on dit qu’il traversa les grottes du cap Matapan, rappelle Iflscience. Alors qu’il était sur le point de récupérer sa femme du pays des morts avec la permission d’Hadès, il fit outre des avertissements et se tourna pour la regarder avant qu’ils n’aient atteint le monde supérieur, ce qui la fit disparaître à jamais.

Notez que le site a également d’autres dimensions mythologiques qui ne sont pas forcément liées aux enfers.  On raconte ainsi qu’Héraclès (Hercule), le fils demi-dieu de Zeus, aurait parcouru ces grottes pour aller chercher Cerbère, le chien de garde à plusieurs têtes, dans le cadre de l’un de ses douze travaux. Pour rappel, il s’agissait d’un rite d’expiation pour avoir tué sa femme et ses enfants alors qu’il était dans un état de folie provoqué par Hera. Héraclès, réputé pour sa force surhumaine, souffrait en effet de problèmes de colère et d’impulsivité.

Enfin, pour les Spartiates, le site était également un lieu de culte très important. Ces derniers ont érigé des temples en l’honneur de plusieurs dieux le long du promontoire, dont un célèbre temple dédié à Poséidon, le dieu de la mer.