in

La grotte submergée la plus profonde du monde… est beaucoup plus profonde que prévu

Crédits : Radim Holiš/wikipédia

Depuis 2016, nous savons que le gouffre de Hranice, en République Tchèque, est la grotte sous-marine la plus profonde du monde. Toutefois, de nouvelles mesures suggèrent que nous avons sous-estimé son importance.

Le gouffre de Hranice est exploré depuis les années soixante, mais il fait toujours l’objet de mesures. En 2016, une étude menée par le polonais Krzysztof Starnawski confirmait son statut de “grotte sous-marine la plus profonde du monde”, estimant qu’elle s’enfonçait à 473,5 m sous le sol, dépassant ainsi de douze mètres le Pozzo del Merro (Italie).

À l’époque, les chercheurs avaient utilisé un véhicule télécommandé pour descendre dans un système souterrain. En réalité, le robot s’était stoppé à cette profondeur parce que son câble de communication à fibre optique manquait de mou. Aussi, les chercheurs ont suggéré que la structure pourrait être encore plus profonde. Et ils n’avaient pas tort.

Une grotte d’au moins un kilomètre de profondeur

De nouvelles estimations laissent en effet à penser que la grotte est plus de deux fois plus profonde qu’on ne le pensait auparavant, s’enfonçant à au moins un kilomètre de profondeur.

Dans le cadre de ces travaux, les chercheurs n’ont utilisé aucun véhicule, mais une combinaison de techniques géophysiques. Ils ont dans un premier temps recueilli des données à partir d’un réseau d’électrodes au-dessus du sol de manière à vérifier la conductivité électrique induite par la roche calcaire. Ils ont ensuite utilisé un gravimètre et enregistré les réflexions d’ondes sismiques produites par le déclenchement de petites charges explosives. De cette façon, ils ont pu isoler le nombre et la structure des différentes cavernes et vallées creusées sous la surface.

grotte
Cette coupe du gouffre de Hranice indique les profondeurs atteintes par les différentes expéditions qui s’y sont succédé jusqu’en 2016. En réalité, la grotte est beaucoup plus profonde, s’enfonçant à au moins un kilomètre sous la surface. Crédits : Krzysztof Starnawski

Une origine différente

La plupart des grottes se forment de la surface vers le bas, lorsque l’eau de pluie ou de neige fondue pénètre sous terre en rongeant la roche. Cependant, certaines peuvent également se former par le bas. Dans ce cas, l’eau souterraine acide chauffée par le manteau terrestre remonte peu à peu vers la surface. Jusqu’à présent, nous pensions que le gouffre de Hranice s’était formé ainsi, dans la mesure où son eau contient des isotopes de carbone et d’hélium qui proviennent des profondeurs de la Terre.

Mais là encore, nous pourrions avoir eu tort. D’après ces nouvelles mesures, il semblerait que ce gouffre se soit bel et bien creusé par le haut, grignoté par de l’eau coulant des montagnes adjacentes au milieu du Miocène. Un ancien système de drainage, connecté à l’abîme, soutient en effet cette théorie. Les chercheurs pensent que des remontées d’eau supplémentaires par le bas pourraient s’être produites plus tard, expliquant la présence des isotopes de carbone et d’hélium.