in

Groenland : une étude dresse un sombre bilan des glaciers périphériques

Bloom de phytoplancton près de la côte est du Groenland. Crédits : Wikimedia Commons.

Si de nombreux travaux ont porté sur l’évaluation des pertes de masse de la calotte du Groenland, peu ont entrepris de quantifier celle des glaciers périphériques. Afin de combler cet écart, une étude parue dans la revue Geophysical Research Letters ce 16 juin dresse un inventaire sans précédent de leur évolution sur la dernière vingtaine d’années.

Outre les glaciers émissaires qui constituent des langues de glace directement issues de la gigantesque calotte, le Groenland abrite également de nombreux glaciers périphériques qui ne sont pas connectés à cette dernière. Or, ces quelque vingt mille amas formés au fil des siècles diminuent à un rythme fulgurant, en particulier en ce qui concerne les plus septentrionaux d’entre eux.

Une fonte accélérée des glaciers périphériques

Les travaux du professeur Shfaqat Abbas Khan et de son équipe ont montré que s’ils ne représentent que 4 % à 5 % de l’île, ces glaciers contribuent activement au relèvement du niveau marin. « La diminution de ces petits glaciers se produit parce qu’ils sont plus sensibles aux changements de température en cours et fondent donc plus rapidement que nous ne le voyons dans de nombreux autres endroits de l’Arctique », note le chercheur.

glaciers
Évolution de la température moyenne durant la saison de fonte (de mai à septembre) entre 1960 et 2021 pour cinq grands secteurs du Groenland (b, c, d, e, f). Chaque point de la figure (a) représente un glacier périphérique coloré selon sa région d’appartenance . Crédits : Shfaqat A. Khan & coll. 2022.

Grâce aux données récoltées depuis une vingtaine d’années par altimétrie satellitaire, les scientifiques ont trouvé que dans l’ensemble les glaciers périphériques ont perdu 27 milliards de tonnes de glace par an entre 2003 et 2009 avec une accélération jusqu’à plus de 42 milliards de tonnes par an entre 2018 et 2021. Sur la période d’étude, la perte de masse des glaciers les plus septentrionaux a été multipliée par quatre.

Changement d’élévation des glaciers périphériques en mètres par an entre 2003 et 2009 (a), 2008 et 2019 (b), 2018 et 2021 (c). Chaque pastille représente un glacier. Enfin, les couleurs rouges signalent une réduction et inversement pour les couleurs bleues. Crédits : Shfaqat A. Khan & coll. 2022.

« C’était assez surprenant de voir à quel point la fonte des glaciers dans l’extrême nord du Groenland s’est accélérée ces dernières années et c’est encore un autre indicateur des changements dramatiques qui se produisent dans l’Arctique », souligne Jonathan Bamber, coauteur de l’étude. Aussi, les glaciers périphériques représentent à eux seuls 11 % de la contribution du Groenland au relèvement mondial du niveau des mers et continueront de jouer un rôle majeur dans les décennies à venir.