in

Des grillons mutants devenus muets a Hawaï

Crédits : Aytan / Pixabay

Pour échapper à des asticots parasitiques, des grillons mutants silencieux sont apparus sur l’île de Kauaï, dans l’archipel d’Hawaï.

Les grillon, natifs de l’archipel Hawaïen font face à une menace de taille, Ormia ochracea, une mouche qui arrive d’Amérique du Nord. Ce charmant insecte a la fâcheuse habitude de pondre ses œufs dans un grillon. La progéniture de l’indélicat animal dévore ensuite l’hôte de l’intérieur, pour émerger de sa carcasse une semaine plus tard. Les mouches parasitiques sont aidées dans leur repérage de menu pour enfant par les bruits qu’il émet. Le grillon mâle n’est en effet pas des plus discret, pour attirer les femelles, il stridule vigoureusement avec ses ailes, équipées de minuscules dents et de lamelles qui, frottées ensembles produisent le son si caractéristique de ces animaux.

Seulement, quand l’environnement grouille de mouches qui farcissent le premier chanteur qu’elles entendent de larves voraces, faire la cour de cette façon devient vite une stratégie à l’efficacité discutable. Les mâles bruyants ont ainsi quasiment disparu en quelques années. Heureusement pour l’espèce, il a suffi d’une seule mutation pour rendre un mâle silencieux. Portée sur le chromosome X, elle transforme les mâles en travestis, incapables d’émettre le moindre son en les affublant d’ailes de femelles.

La tâche de ces efféminés est d’autant plus facile que les femelles de Kauï sont des filles faciles. Si pour beaucoup d’espèces de grillons, une sérénade est un préliminaire obligatoire, des descendantes de la population avant l’invasion des mouches parasitiques ont été observées en laboratoire, et se sont avérées être aussi disponibles pour les mâles muets que pour de virils chanteurs. Ces derniers, après avoir servi de Happy Meal pour asticots ont été presque totalement éliminés de la population, le trait génétique qui leur conférait leurs talents musicaux avec eux. Les mâles muets ont pris le contrôle de l’île. Entre 1991 et 2001, la population de grillons est devenue totalement silencieuse : en 2003, l’équipe de biologiste qui les étudiait n’avait entendu qu’un seul chant.

Crédits photo : Université Berkeley
Crédits photo : Université Berkeley

En quelques années, les grillons de Kauaï sont ainsi devenus totalement silencieux. Des mâles muets ont aussi commencé à apparaitre sur l’île voisine de Oahu. Les biologistes qui suivent ces populations ont d’abord cru que les muets ont été introduits sur l’île depuis Kauaï, mais des analyses génétiques ont révélé que ces taiseux ne portent pas la même mutation que leurs semblables de Kauaï, et une observation rapprochée de leurs ailes révèle également des différences entre les deux populations. C’est un cas d’évolution convergente : deux populations, soumises aux mêmes pressions de sélection répondent par une même stratégie évolutive.

Quelques mâles chanteurs perdurent sur Kauaï, et ils restent une majorité sur Oahu. Le fait que les femelles peuvent les repérer de loin leur donne un avantage certain sur les muets, qui leur a permis de subsister, malgré leur tendance à se faire dévorer vivants de l’intérieur. Leur destin est encore incertain, mais il est sûr qu’il seront étudiés pendant encore de longues années.

Source : berkeley.edu