in ,

Greffe de cheveux : comment ça fonctionne ?

Crédits : iStock / AND-ONE

La calvitie touche un grand nombre d’hommes, mais aussi dans certains cas des femmes, et peut être à l’origine d’un profond mal-être. Heureusement, certains chirurgiens se sont lancés dans la greffe de cheveux afin de redonner aux personnes qui en souffrent une chevelure dense et naturelle. Peut-être songez-vous à la greffe de cheveux pour résoudre votre problème de calvitie ? Dans ce cas, il est utile que vous ayez connaissance de la manière dont cela fonctionne. 

Quelles sont les méthodes employées pour la greffe de cheveux ?

Avant d’envisager une greffe de cheveux pour retrouver une chevelure digne de ce nom, il est important d’avoir connaissance des différentes méthodes employées chez les chirurgiens. On retrouve les procédés suivants :  

  • La méthode FUE (Follicular Unit Excision) : il s’agit de l’extraction directe d’unités folliculaires. Les follicules sont alors enlevés à l’aide d’un petit poinçon circulaire. Le chirurgien effectue ensuite des incisions dans la zone receveuse avant d’y placer les greffes. L’avantage de cette méthode est qu’elle ne laisse aucune cicatrice, un point sur lequel les patients sont de plus en plus exigeants. Le Docteur Cinik utilise de plus la méthode Saphir FUE, une innovation qui consiste en l’utilisation de lames en saphir et qui permet un travail encore plus précis sur le cuir chevelu.
  • La méthode DHI (Direct Hair Implantation) : il s’agit d’une forme évoluée et non invasive de la FUE. À l’aide d’une broche spéciale, les greffons individuels sont retirés de la zone donneuse située à l’arrière de la tête. Ils sont ensuite implantés dans la zone receveuse en permettant au chirurgien de mieux contrôler l’angle, la profondeur et la direction d’implantation des follicules pileux. Cette méthode ne laisse également aucune cicatrice et offre un résultat naturel et dense.

À savoir que pour toutes les personnes qui ont peur des aiguilles et de la douleur, il est aussi possible de pratiquer une anesthésie sans aiguille, méthode utilisée dans le cadre d’une DHI ou d’une FUE avancée. Pendant toute la procédure, le patient ne ressent alors ni la gêne ni l’appréhension occasionnées par l’utilisation d’une aiguille. 

arrache cheveux
Crédits : Wikimedia Commons

Comment se passe la prise en charge des patients ?

Une fois que vous vous êtes décidé sur la réalisation d’une greffe de cheveux, il est important de ne pas se précipiter et de choisir la bonne clinique. Aujourd’hui, la Turquie fait partie des destinations phares pour réaliser ce type d’intervention, avec des cliniques au top de la technologie et des résultats reconnus et satisfaisants. 

Pour être certain de vous orienter vers le bon établissement pour votre greffe de cheveux, n’hésitez pas à prendre contact avec l’équipe médicale et à envoyer tous les supports (photos…) permettant de faire un diagnostic précis. Une fois que la clinique a été choisie, la méthode détaillée et l’intervention programmée, le patient est pris en charge de la manière suivante : 

  • Il effectue le premier jour un bilan sanguin complet pour exclure la présence de toutes infections (VIH, hépatites…). En effet, si les résultats sont positifs, l’intervention ne peut avoir lieu pour des raisons médicales évidentes. Ces tests visent à exclure toutes complications et à ne prendre aucun risque pour le patient.
  • Le jour suivant, l’implantation de cheveux prend place et dure entre trois et huit heures en fonction de la situation à traiter.
  • Le jour d’après, des soins de suivi sont apportés.

Bien entendu, avant de partir, vous recevrez des recommandations sur les gestes à respecter dans les premiers temps, notamment sur l’entretien de la chevelure. Le processus post-opératoire est en effet très important et même primordial pour le succès de votre greffe de cheveux.