in ,

Et si on suspendait un gratte-ciel à un corps céleste placé au dessus de la Terre ?

Un cabinet d’architecture américain a récemment dévoilé un projet totalement fou : un gratte-ciel accroché à un astéroïde placé en orbite autour de notre planète.

Les astéroïdes passionnent les chercheurs depuis longtemps et la NASA a tout récemment validé une mission très ambitieuse. Il s’agit d’intercepter un astéroïde de 200 kilomètres de diamètre dans le but d’exploiter ses gisements miniers qui seraient composés d’or, de platine, d’acier et de nickel. La valeur estimée du butin est astronomique (c’est le cas de le dire) : dix mille millions de milliards d’euros !

Cette mission baptisée Psyché débutera avec le lancement d’une sonde spatiale en 2023 qui se placera en orbite autour de du corps céleste dés 2030 afin de collecter des données sur le processus de sa formation. L’astéroïde donnant son nom à la mission est supposé être le noyau ferreux d’une ancienne protoplanète résultant d’une violente collision avec un autre objet.

Alors que le Luxembourg désire également se lancer dans le forage d’astéroïdes, force est de constater que ces corps sont plus que jamais à la mode. C’est dans ce contexte que le cabinet d’architecture new-yorkais Clouds AO a travaillé sur son incroyable projet baptisé Analemma Tower.

Les experts ont imaginé la construction d’un gratte-ciel suspendu la tête en bas à un astéroïde qui aurait donc été préalablement « capturé » et placé en orbite à environ 50 000 kilomètres de la Terre. Il s’agit d’une distance très supérieure à celle à laquelle se trouve la Station Spatiale Internationale (ISS), fluctuant entre 350 et 400 kilomètres d’altitude.

Le projet Analemma Tower est abondamment détaillé et prévoit même plusieurs cas de figure. Selon Clouds AO, l’astéroïde en question pourrait par exemple être placé sur une orbite géosynchrone excentrique dans le but de circuler en traçant chaque jour une boucle entre l’hémisphère nord et l’hémisphère sud de notre planète (voir ci-dessous).

(Crédit image : Clouds AO)

Même si le projet est totalement infaisable aujourd’hui, les architectes ont tout de même pensé à tout, notamment à l’apport énergétique. Celui-ci proviendra de panneaux solaires directement installés au-dessus de l’atmosphère pour une meilleure exposition et une collecte d’énergie optimale. La question de l’eau a également été évoquée. Cette ressource fera l’objet d’un filtrage et d’un recyclage au sein d’un système en circuit fermé également alimenté par de l’eau de pluie.

Ce gratte-ciel tout à fait original devrait être composé de résidences, de zones de bureaux et de commerces afin d’acquérir une certaine autonomie. Évidemment, habiter dans un tel endroit n’impliquera pas d’aller sur Terre tous les jours ! C’est un projet fou et irréalisable, mais sait-on jamais ! En tout cas, le cabinet Clouds AO aime plancher sur des projets excentriques comme ce fût déjà le cas en 2015 avec des travaux imaginant des habitations martiennes.

(Crédit image : Clouds AO)

Sources : CNNFredzone