in

Découverte d’un corail plus haut que l’Empire State Building

Crédits : Schmidt Ocean

Une équipe de chercheurs annonce la découverte d’un nouveau récif corallien “détaché” au large de l’Australie. Le premier en près de 200 ans. Au sein de cette nouvelle communauté se trouve également un corail “plus haut que l’Empire State Building”.

En règle générale, les nouvelles concernant la grande barrière de corail ne sont pas très positives. Il y a quelques semaines à peine, une équipe de chercheurs du Centre d’excellence de l’ARC pour les études sur les récifs coralliens (CoralCoE) ont en effet estimé que la structure avait perdu la moitié de ses coraux en seulement deux décennies. Plus récemment, cependant, des scientifiques australiens ont fait une nouvelle découverte fascinante et beaucoup plus réjouissante.

Au cours de ces derniers mois, les biologistes du Schmidt Ocean Institute ont intégré leur navire de recherche Falkor équipé d’un submersible (SuBastian) dans le but de cartographier à nouveau la Grande barrière. Lors d’une sortie opérée le 20 octobre dernier au large du cap York, dans le nord du Queensland, ils ont alors découvert un nouveau récif “détaché” mesurant 1,5 km de long sur plusieurs centaines de mètres de hauteur.

L’un des coraux serait même “plus haut que l’emblématique Empire State Building de Manhattan“. Il culmine bien plus haut même, puisque le célèbre bâtiment new-yorkais ne grimpe qu’à 381 mètres, tandis que ce corail atteint les 500 mètres de haut à certains endroits.

corail
Un récif détaché de 500 mètres de haut récemment découvert au nord de la Grande Barrière de Corail. Crédits : Schmidt Ocean.

Le premier récif détaché découvert en 200 ans

Comme leur nom l’indique, ces récifs dits “détachés” ne sont pas directement connectés au “corps principal” de la Grande Barrière de Corail, mais s’intègrent directement dans le fond de l’océan. Il en existe peu sur Terre. Seuls sept autres de ces récifs détachés ont en effet été identifiés jusqu’à présent, tous dans les années 1800. Cette nouvelle structure est donc la première découverte en près de deux cents ans.

La découverte d’un tel récif au large de la célèbre Grande Barrière de Corail montre à quel point le monde peut être mystérieux au-delà de nos côtes“, a déclaré le Dr Jyotika Virmani, directeur exécutif du Schmidt Ocean Institute. “Cette puissante combinaison de données cartographiques et d’images sous-marines sera utilisée pour comprendre ce nouveau récif et son rôle au sein de l’incroyable zone du patrimoine mondial de la Grande Barrière de Corail“.

L’état de nos connaissances sur ce qui se trouve dans l’océan a longtemps été si limité. Grâce aux nouvelles technologies qui fonctionnent comme nos yeux, nos oreilles et nos mains dans l’océan profond, nous avons la capacité d’explorer comme jamais auparavant”, a poursuivi Wendy Schmidt, cofondatrice du Schmidt Ocean Institute. “De nouveaux paysages océaniques s’ouvrent à nous, révélant les écosystèmes et les diverses formes de vie qui partagent la planète avec nous”.

D’après les chercheurs, ce nouveau récif aurait vu le jour il y a environ vingt millions d’années. Ils prévoient de prélever des échantillons dans quelques mois avec leur submersible dans le but d’identifier les différentes espèces coralliennes rattachées à la structure.