in

Le grand collisionneur de hadrons pourrait révéler de nouvelles dimensions

Crédits : CERN

Contrairement aux prédictions faites au moment du lancement du grand collisionneur de hadrons (LHC) à Genève, cet immense accélérateur de particules, aucun trou noir n’a englouti la planète. Cependant, le LHC a obtenu d’extraordinaires résultats, comme lorsqu’il a permis de démontrer l’existence du Boson de Higgs. Il a pourtant été désactivé pendant quelque temps, mais le voilà de retour, prêt à être poussé au maximum de sa puissance.

C’est à ce niveau seulement que les chercheurs pourront peut-être découvrir de nouvelles dimensions de notre univers. Mais attention, il ne faut pas les confondre avec des univers supplémentaires, comme le disent eux même les scientifiques du LHC : « Normalement, quand les gens pensent au multivers, ils pensent à l’interprétation des mondes multiples de la mécanique quantique, où toutes les possibilités seraient réalité. […] Cela ne peut être vérifié, c’est donc de la philosophie, pas de la science. »

Ces scientifiques décrivent les dimensions supplémentaires de la façon suivante : « Comme plusieurs feuilles de papier l’une sur l’autre, qui ne sont que des objets en deux dimensions qui peuvent exister dans une troisième, les univers parallèles peuvent aussi exister dans des dimensions plus élevées ». Pour les découvrir, ils comptent se servir de la gravité qui pourrait avoir une influence sur ces dimensions, des portions invisibles de notre univers : « Si nous détectons effectivement de mini trous noirs à ce niveau d’énergie, alors nous saurons que l’arc-en-ciel de la gravité et ces autres dimensions sont correctes. ».

Rien n’est pourtant joué puisque pour le moment, le LHC n’a pas permis de générer de mini trous noirs, il faudrait deux fois plus d’énergie pour atteindre deux fois plus de dimensions. Verrons-nous bientôt des mondes dans le monde ? Nous attendons la réponse du LHC.

cern
Crédits : CERN/Accélérateur de particules, Suisse

Source : Express