in

Grâce aux efforts de conservation, les tortues de mer se portent mieux !

Crédits : iStock

Les populations de tortues de mer ne déclinent plus dans une soixantaine de régions dans le monde. Tels sont les résultats d’une étude publiée ce mercredi dans la revue Science Advances. Les efforts de conservation semblent donc porter leurs fruits, mais les tortues ne sont pas tirées d’affaire pour autant.

L’Homme n’a pas été tendre avec les tortues marines. Chassées pour leur viande ou pour leurs œufs, emmêlées dans nos filets de pêche ou étouffées par nos déchets plastiques, les populations de tortues ont lourdement chuté au cours de ces dernières années. Sur les sept espèces différentes de tortues marines, toutes sont classées vulnérables ou en danger de disparition. De nombreux efforts de conservation ont néanmoins été menés parallèlement et ces travaux semblent porter leurs fruits. D’après Antonios Mazaris, professeur d’écologie à l’Université Aristotle de Thessalonique en Grèce, et auteur principal de l’étude, « les efforts massifs pour protéger les tortues en changeant les filets de pêche et en créant des plages protégées et obscures au moment de la ponte fonctionnent ».

Les chercheurs ont ici analysé les données concernant 299 ensembles de populations de tortues dans le monde entier sur différentes périodes et ont constaté que sur 95 de ces sites de nidification, le nombre de nids avait nettement augmenté. Seuls 35 sites ont vu des diminutions significatives du nombre de nids, la plupart dans la région Asie-Pacifique. Les autres sites sont restés à peu près au même niveau. Parmi les heureuses, on retrouve les tortues vertes qui ont vu leur nombre considérablement augmenter. Cependant, des préoccupations en matière de conservation demeurent pour les tortues luths qui poursuivent leur déclin dans le Pacifique.

Par ailleurs, la montée des eaux due au réchauffement climatique menace encore et toujours les lieux de ponte, notamment sur l’île de Raine en Australie qui est l’un des plus importants au monde. La pollution, notamment plastique, reste également très préoccupante. Il sera donc nécessaire de poursuivre les efforts de conservation et la surveillance pour espérer poursuivre la tendance.

Source