in

Grâce à cette étude, on en sait un peu plus sur la vie sociale des orques !

Crédits : Lucyna/pixabay

Dans le cadre d’une récente étude, des images obtenues à l’aide de drones ont permis de mieux comprendre le comportement social des orques. Selon les chercheurs, il existe des contacts physiques et des amitiés fortes entre certains individus, dont les relations ne seraient pas directement dictées par leurs liens de parenté.

Une étude qui va plus loin

Il existe aujourd’hui de nombreuses vidéos amateur permettant d’observer des orques. Néanmoins, il n’est pas évident de déterminer la nature de leurs comportements, tout simplement parce que les interactions entre individus sont complexes. Dans une étude publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B le 16 juin 2021, des chercheurs se sont justement intéressés à ces interactions. Selon les équipes de l’Université d’Exeter (Royaume-Uni) et du Bottlenose Dolphin Research Institute (États-Unis), les données précédentes en ce qui concerne les liens sociaux entre orques étaient limitées. Ces dernières consistaient simplement à noter la composition d’un groupe et la proximité de certains individus par rapport à d’autres.

Jusqu’à présent, on supposait que les liens de parenté entre individus dictaient leur proximité sociale. Cette supposition était en lien avec le fait que les orques restent dans leur groupe après leur naissance. Pour les chercheurs, ces liens ne sont pas seulement d’ordre génétique. Principal auteur de l’étude, le Dr Michael Weiss a établi une comparaison assez surprenante avec une situation bien humaine. Selon lui, les liens sociaux entre orques sont comme lorsqu’une mère emmène son enfant à une fête qu’il n’a pas choisie, et où se trouvent d’autres personnes. Une fois arrivé, celui-ci a tout simplement le choix de nouer des liens avec certains individus plutôt que d’autres.

orques
Crédits : skeeze/Pixabay

Un comportement proche de celui des mammifères

Dans le cadre de cette étude visant à en savoir davantage sur les liens sociaux chez les orques, les scientifiques avaient lancé une campagne de financement participatif. L’objectif ? Acheter des drones afin de filmer des orques durant une dizaine de jours. Les images obtenues constituent une base d’une durée totale de 651 minutes. Les chercheurs ont donc pu s’immerger dans la vie sociale des animaux d’une manière et d’une profondeur inédite. Selon l’équipe, des amitiés étroites se créent en certains individus préférant nager ensemble et échanger des contacts physiques.

Une tendance se dégage : les orques préfèrent généralement interagir avec des individus du même âge et du même sexe. Par ailleurs, les jeunes mâles et les jeunes femelles semblent avoir un rôle primordial dans la cohésion du groupe, là où les individus plus âgés observent un certain détachement.

Les meneurs de l’étude ne cachent pas leur enthousiasme. En effet, ils ont découvert que les orques ont un comportement social très proche de celui des mammifères. Rappelons tout de même que le fait d’être tactile peut renforcer les liens chez plusieurs espèces, dont l’être humain lui-même. Ce comportement aurait un effet positif sur les relations, en diminuant le stress des individus. Citons également le fait que sur certaines images, les membres d’un même groupe refont surface au même moment, une coordination qui peut être la preuve d’un lien solide entre ces derniers.