in

Google veut tester des drones épandeurs pour combattre les incendies

Crédits : HSE-UAV

Aux États-Unis, des scientifiques travaillant pour le géant Google viennent de faire une demande peu banale auprès de la Federal Aviation Administration (FAA). Ils désirent en effet tester des drones épandeurs M8A Pro de la société HSE-UAV afin d’évaluer son efficacité pour venir à bout des feux de brousse.

Des drones pour lutter contre les flammes

La Californie est sans conteste la région d’Amérique du Nord la plus touchée par les feux de brousse. Or, depuis les années 1980, la taille et la durée de ces incidents ne cessent d’augmenter. L’épisode de la fin d’année 2020 en Californie et plusieurs autres États a d’ailleurs été particulièrement grave avec la destruction d’un total de 8 000 km² de végétation, soit près de quatre-vingts fois la superficie de Paris ! Le NASA Earth Observator avait même publié des images satellites impressionnantes, permettant de bien se rendre compte de l’ampleur de la catastrophe. L’organisme avait alors souligné le caractère historique de ces feux. En effet, ceux-ci avaient engendré un nuage de fumée d’une intensité telle que l’Europe avait également été touchée.

Tout récemment, le Google Research Climate and Energy Group a déposé une demande auprès de la Federal Aviation Administration (FAA), l’agence en charge des réglementations et des contrôles de l’aviation civile aux États-Unis, afin d’obtenir l’autorisation de tester le drone M8A Pro de la société Homeland Surveillance & Electronics (HSE-UAV). L’appareil en question est un drone dont la mission initiale est de pulvériser des produits sur les exploitations agricoles. Toutefois, il se pourrait se muer en drone soldat des flammes. En cas de feu vert de la part de la FAA, Google devrait commencer ses premiers tests à Firebaugh, dans le comté de Fresno en Californie.

drone epandeur incendies 2
Crédits : HSE-UAV

De nouvelles dispositions de la FAA

Alphabet (la maison-mère de Google) est familière des drones. Effectivement, une de ses filiales (Wing) développe un service de livraison par drone. Or, celle-ci avait annoncé fin 2019 être la première société à avoir le droit d’effectuer des livraisons commerciales par drone aux États-Unis. Néanmoins, malgré la collaboration de la célèbre entreprise de livraison FedEx, la FAA pourrait désormais représenter un frein.

En effet, la FAA a dernièrement durci sa réglementation. En décembre 2020, cette dernière a publié de nouvelles dispositions concernant l’encadrement de l’utilisation des drones civils. Désormais, chaque engin devra se doter d’une plaque d’immatriculation électronique. Ceci devrait permettre d’identifier les engins à distance, mais également de sécuriser l’espace aérien du pays. Cette nouvelle vision s’accompagne de plusieurs contraintes au nouveau des vols au-dessus des zones résidentielles et durant la nuit. Aussi, recevoir l’approbation de cette organisation pour mettre à bien ce projet pourrait s’avérer compliqué.