in

Google Earth nous livre les plus grands géoglyphes du monde

Crédits : Yohann Oetheimer

Deux chercheurs français indépendants ont récemment identifié plusieurs géoglyphes dans le désert du Thar (Inde) en s’appuyant sur les données de Google Earth. L’une de ces figures serait la plus grande jamais découverte.

Des géoglyphes ont été identifiés dans d’autres déserts du monde, comme au Pérou et au Kazakhstan, mais en Inde, c’est une grande première. Ces motifs ont été repérés pour la première fois en 2014 par les chercheurs français indépendants Carlo et Yohann Oetheimer. Rendus sur place en 2016, les deux frères sont d’abord tombés sur des structures qui se sont après coup révélées être d’anciens sillons de plantations. Près du village de Boha, dans le district de Jaisalmer, ils sont en revanche tombés sur des schémas qui n’avaient rien à voir avec l’agriculture.

Des structures gigantesques

Le glyphe se compose de plusieurs spirales (dont l’une couvre environ 0,13 kilomètre carré de terres) et d’une longue ligne sinueuse. À proximité se trouve également un motif nous rappelant un boustrophédon, composé de 23 lignes presque parallèles dont le sens de lecture alterne d’une ligne à l’autre sur environ 9,2 km.

Au total, ces lignes creusées dans le sol (environ 10 cm de profondeur pour 20 à 50 cm de large) couvrent 20,8 hectares de terres arides près de la frontière avec le Pakistan, soit plus de 200 000 mètres carrés. Le précédent record était détenu par “L’Homme de Maree”, en Australie, qui mesure 4 200 mètres de long.

Ces géoglyphes du désert de Thar sont si immenses qu’il est peu probable que leurs créateurs eux-mêmes aient jamais obtenu une image complète de l’ensemble des paysages artistiques qu’ils ont créés, d’après ScienceAlert.

Les chercheurs estiment que ces lignes ont été creusées il y a environ 150 ans, voire 200 ans. Selon eux, ces géoglyphes pourraient avoir une signification religieuse ou cérémonielle.

Des images en gros plan de parties de la spirale géante : (a) et (b). L’image du bas montre un gros plan d’un autre géoglyphe appelé Boha 3, à la pointe de la spirale géante. Crédits : Carlo Oetheimer et Yohann Oetheimer
géoglyphes
Le plus grand des géoglyphes indiens : une spirale géante nommée Boha 1. Crédits : Carlo Oetheimer et Yohann Oetheimer
géoglyphe
Crédits : Carlo Oetheimer et Yohann Oetheimer

Neuf structures en pierre

À proximité de ces glyphes, les chercheurs ont isolé neuf structures en pierre. La plus imposante est un pilier d’un peu plus de 1,6 m de haut. Trois de ces structures sont des cairns rocheux, quatre sont des pierres commémoratives sculptées avec des inscriptions encore à l’étude et trois autres sont de simples pierres, probablement utilisées pour des monuments commémoratifs ou comme points de repère. Enfin, les deux chercheurs ont expliqué à Livescience que la dernière pierre aurait été érigée pour commémorer une veuve s’étant jetée sur le bûcher funéraire de son mari. En revanche, ces pierres étant assez courantes dans le désert de Thar, on ignore donc si elles ont un lien avec les géoglyphes qui les entourent.