in

Google dépose un brevet de ventilateur pour aisselles supposé éviter les mauvaises odeurs…

Crédits : Hans / Pixabay

Ils sont désormais nombreux les déodorants. Ils envahissent les rayons de nos supermarchés, toujours plus performants, à la tenue toujours plus longue, ne laissent plus de traces blanches, sont proposés en spray, en billes, en gel… Mais google compte bien révolutionner le quotidien de nos aisselles et vient de déposer un brevet surprenant : un ventilateur miniature.

Bien entendu, il s’agit là de Google, on parle donc bien avec ce ventilateur d’une sorte de déodorant connecté. Là où d’autres projets de ce type « régulaient » les quantités de déodorant, Google amène une toute autre approche. Petit, il se glisse discrètement sous les vêtements, et il est capable d’analyser le comportement de l’utilisateur et ses changements d’intensité, pour re-diffuser le parfum aux moments les plus opportuns.

Ce ventilateur est équipé d’une charge de déodorant, d’un capteur d’activité et de différents outils de connectivité. Comment fonctionne-t-il ? Ce dernier utilise son capteur pour analyser son utilisateur, et dès qu’il juge que l’activité génère des odeurs corporelles, il se tient prêt à libérer la quantité optimale de parfum nécessaire. L’utilisateur a le choix d’accepter ou de repousser la vaporisation.

Mais cela va plus loin. Lorsque l’appareil détermine que le niveau d’activité de l’utilisateur est générateur d’odeurs corporelles, il se connecte aux réseaux sociaux et au GPS de ce dernier pour détecter si certains de ses amis se trouvent à proximité, et proposer un itinéraire bis afin de les épargner ! Merci Google.

Toutefois, il ne s’agit là que d’un simple brevet déposé et référencé par l’US Patent and Trademark Office, cela ne signifie donc pas forcément que ce produit sera développé et commercialisé un jour.

Source : Digital Trends